C'est pas mon idée !

jeudi 5 juin 2014

Rabobank organise un hackathon du crédit

Dutch FinTech Hackathon
Les hackathons – ces compétitions de développement d'applications de courte durée (généralement un week-end) – deviennent monnaie courante dans le secteur financier, mais ils sont encore rarement organisés par les banques. Ce n'est cependant pas la seule (bonne) raison de s'attarder sur celui que prépare Rabobank.

L'institution financière n'est d'ailleurs pas seule, puisqu'elle est accompagnée dans ce « Dutch FinTech Hackathon » par, entre autres, Ordina, une des principales sociétés de service et de conseil du Benelux, UtrechtInc, incubateur de startups local, et quelques acteurs technologiques qui mettront à disposition des développeurs leurs « APIs » (interfaces de programmation applicative) : MoneyMedic (spécialiste de la facturation), Yodlee Interactive et Open Bank Project (accès aux données et services bancaires).

Les modalités pratiques de la compétition, qui se déroulera à Utrecht au début du mois de juillet, sont tout à fait classiques. Après une présentation rapide du contexte, les participants constitueront leurs équipes (de 3 à 6 personnes) et consacreront le reste du week-end (du vendredi soir au dimanche soir) à concevoir et réaliser une application originale. A l'issue de ces 48 heures intenses, un vainqueur – jugé sur le caractère innovant et la viabilité de son concept – se verra récompensé par un prix de 5 000 euros.

Dutch FinTech Hackathon

Pour trouver de l'inédit, c'est vers le thème retenu qu'il faut se tourner. En effet, Rabobank propose aux candidats à l'aventure de se pencher sur de nouvelles approches de l'emprunt et du financement. Alors que la mode est aujourd'hui à la finance participative, dans laquelle les institutions financières historiques ont (pour l'instant) une place assez marginale, la banque veut donc croire à la possibilité d'imaginer des alternatives, susceptibles de compléter ses propres produits traditionnels.

Car les organisateurs n'ont pas l'intention de se contenter d'un coup médiatique avec le « Dutch FinTech Hackathon » et ils souhaitent à tout prix éviter que les bonnes idées tombent dans l'oubli sitôt le week-end terminé. Ainsi, outre les opportunités de rejoindre un incubateur ouvertes à ceux qui voudront prolonger l'expérience, Rabobank affirme sa résolution à profiter des solutions que soumettront les participants – et pas uniquement l'équipe gagnante – pour inspirer ses futurs projets.

Actuellement, la « FinTech » (technologie au service de la finance) est particulièrement active, suscitant l'émergence d'innombrables startups aux modèles plus disruptifs les uns que les autres. Aussi est-il capital pour les acteurs historiques de maintenir le contact avec ces nouveaux entrants pour ne pas se laisser (peut-être un jour) dévorer par leurs innovations. Parmi d'autres « techniques », l'organisation d'un hackathon peut constituer un bon moyen de rester en alerte

Information repérée grâce à Ismail (merci !)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)