C'est pas mon idée !

mardi 4 mars 2014

VerifyValid : l'iPhone devient chéquier

VerifyValid
Le chèque est décidément coriace, en particulier aux États-Unis : relancé par l'adoption massive du dépôt par mobile, voilà maintenant qu'une startup veut l'aider à passer au XXIème siècle, en le rendant aussi simple qu'une application pour iPhone. Petite présentation du « Mobile Checkbook » que vient d'annoncer la société VerifyValid.

Le fonctionnement du système est d'une simplicité enfantine : après inscription et validation des coordonnées de son compte, l'utilisateur va préparer ses chèques sur son téléphone. Pour ce faire, il saisit le montant, choisit le bénéficiaire parmi ses contacts (ou indique son adresse de messagerie) et, finalement, signe le formulaire virtuel, par voie électronique. Le destinataire n'a plus qu'à imprimer le chèque qu'il trouve dans sa boîte mail ou, mieux, à profiter du service de remise par image, proposé aussi par VerifyValid.

En réalité, l'application « Mobile Checkbook » n'est que la dernière extension de l'offre existante de la jeune pousse, qui permettait déjà, sur un principe identique, l'envoi et la réception de chèques via une interface web. Elle cible prioritairement les entreprises – principales utilisatrices de ce mode de paiement – mais elle est également ouverte aux consommateurs, qui apprécieront certainement cette version mobile du service, mieux adaptée à un usage ponctuel.

Mobile Checkbook sur iPhone

Par ailleurs, au vu des récentes évolutions sur le traitement des chèques, il n'y a fondamentalement rien de très innovant dans la solution de VerifyValid. Elle ne représente en effet que la convergence logique de quelques tendances déjà vues, notamment la capture photographique (plus ou moins réservée actuellement à l'Amérique du Nord, pour des raisons réglementaires) et les options de préparation en ligne avec impression et envoi par la banque (disponibles dans plusieurs établissements français).

Les avantages de cette version électronique du chèque sont nombreux. Des bénéfices environnementaux aux économies réalisées par rapport aux formulaires sur papier, qu'il faut de plus souvent envoyer par voie postale, en passant par l'amélioration de la sécurité (si ! si ! puisque le bénéficiaire peut valider les chèques qu'il reçoit avant d'en tenter l'encaissement), il est vrai qu'il n'est pas bien difficile de fournir une adaptation plus performante d'un moyen de paiement multi-centenaire.

Mais, comme pour chaque effort de modernisation du chèque, se pose la question de la pertinence de maintenir en vie un système ancien, qui pourrait facilement – au moins sur un plan technique – être remplacé par des solutions éminemment plus efficaces, à tous les points de vue. Il y a tout de même quelque chose d'incohérent à proposer de réaliser des échanges d'argent via le téléphone mobile en passant par des procédures et des infrastructures antédiluviennes et qui restent malgré tout coûteuses…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)