C'est pas mon idée !

dimanche 23 mars 2014

La montre Pebble séduit Fidelity

Fidelity
Fortes de leur récente expérience avec les Google Glass, les équipes des Fidelity Labs – la structure d'innovation du spécialiste de l'investissement – se sont prises à imaginer comment, au-delà du gadget qu'elle représente aujourd'hui, l'« informatique à porter » allait bientôt profondément transformer la manière dont les consommateurs appréhendent les services financiers.

Il leur a donc semblé inévitable, après avoir exploré les usages possibles des lunettes, de s'intéresser aux autres objets personnels connectés émergents. La montre intelligente (« smartwatch ») s'est imposée naturellement pour cette suite, et plus particulièrement son incarnation « Pebble », qui a aussi le privilège d'avoir été, à ce jour, le résultat de la campagne de financement participatif la plus populaire sur Kickstarter, indice difficilement contestable de son succès auprès du grand public.

Profitant de la disponibilité d'un kit de développement pour la montre, Fidelity Labs a rapidement conçu et réalisé une première solution opérationnelle. Celle-ci est une extension de l'application existante sur Android, dont elle transpose la liste de valeurs à suivre (« watch list ») sur le poignet de l'utilisateur. Sachant qu'un propriétaire de smartphone sort celui-ci 150 fois par jour en moyenne, il s'agit ici de capitaliser sur l'opportunité d'afficher des informations sur un appareil accessible sans effort.

Montre connectée Pebble

Au-delà de cette expérimentation, destinée à familiariser l'institution financière avec les enjeux des appareils à porter sur soi, d'autres idées sont déjà envisagées pour la montre connectée, depuis les notifications de proximité (proposant par exemple des promotions ciblées au passage devant une boutique partenaire) à une application combinant finance et santé (un des domaines de prédilection de la technologie), alertant le porteur lorsque son état émotionnel est incompatible avec une prise de décision importante…

Dans la foulée de la déferlante d'applications bancaires pour les lunettes de Google, la montre est probablement la prochaine tendance à surveiller. Naturellement, les mêmes questions se poseront, comme avec toute technologie naissante dont nul ne sait si, ni comment, les consommateurs vont se l'approprier : qui seront ses utilisateurs, quels en seront les usages, remplacera-t-elle le téléphone…? Les réponses conditionneront les hits de demain. En attendant, il n'est pas trop tôt pour apprendre à maîtriser ces nouveaux objets.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)