C'est pas mon idée !

mercredi 26 février 2014

PNC Bank aux petits soins pour les PME

PNC Bank
Déjà en pointe grâce aux services non bancaires qu'elle met à disposition de ses clientes PME, l'américaine PNC Bank complète désormais son offre avec les outils de gestion de trésorerie et de facturation de la jeune pousse Bill.com, établissant ainsi une intéressante passerelle entre finance et compatibilité.

Jusqu'à maintenant, la plate-forme « Cash Flow Insight » proposait uniquement des représentations graphiques de l'état de trésorerie de l'entreprise basées sur ses comptes bancaires. Avec les fonctions additionnelles qui viennent d'être introduites, elle franchit une étape importante. En premier lieu, elle intègre une prise en charge intégrale du règlement des factures, à payer et à recevoir, ce qui permet d'enrichir considérablement la vision de la situation financière.

Naturellement, il n'est pas question pour le responsable de dupliquer ses efforts de gestion comptable dans un nouvel outil : une connexion avec les principaux logiciels spécialisés du marché rend l'alimentation automatique. Il en est de même de l'autre côté de la chaîne : les règlements de factures (qui peuvent être planifiés à l'avance) comme les encaissements sont pris en charge directement, en lien avec les comptes bancaires, et aucune saisie supplémentaire n'est donc nécessaire, à aucun moment.

Le premier bénéfice de l'intégration est, pour le client, de disposer d'une perspective beaucoup plus précise et complète sur sa trésorerie, prenant en compte les factures à venir. La plate-forme fournit notamment une vue prévisionnelle à 90 jours ainsi qu'une fonction de modélisation étendue (sur une période de 18 mois), à partir de laquelle l'utilisateur peut définir des scénarios d'évolution et en évaluer les impacts dans la durée, ce qui lui permet de mieux planifier ses investissements, ses recrutements… ou, plus globalement, sa stratégie de développement.

PNC Bank - Cash Flow Insight

La valeur de l'initiative peut également s'avérer extrêmement importante pour PNC Bank. D'une part, l'ajout de services utiles, différenciateurs et répondant à des besoins avérés – même hors du strict périmètre bancaire – est, évidemment, un facteur significatif de séduction et de rétention des clients, surtout dans le secteur des petites entreprises, qui sont souvent mal servies par les institutions financières. Incidemment, il s'agit aussi pour la banque de ne pas se laisser doubler par de nouveaux entrants sur des opportunités émergentes.

D'autre part, et surtout, la planification de trésorerie est une faiblesse caractéristique d'une immense majorité de PME, au point d'être une des causes majeures de cessation d'activité. Alors, en offrant des outils – simples à utiliser – comblant cette lacune, la banque se rend service à elle-même, puisqu'elle contribue à améliorer la qualité de la gestion des entreprises qui sont ses clientes. De plus, la plate-forme pourrait devenir un élément clé de la relation client, en procurant des données factuelles au conseiller, par exemple lors d'une demande de crédit.

La démarche de PNC Bank pour sa clientèle professionnelle est finalement assez proche de celle qui commence à se profiler dans d'autres banques, à destination des particuliers : les outils de gestion financière seulement « analytiques » doivent évoluer (même à petits pas) vers des approches prédictives pour devenir réellement utiles à leurs utilisateurs. Et les bénéfices à en retirer sont identiques dans tous les cas, pour les clients comme pour les banques, justifiant largement les investissements nécessaires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)