C'est pas mon idée !

mardi 4 février 2014

Holvi, la banque caméléon

Holvi
J'ai déjà eu l'occasion, il y a quelque temps, d'écrire sur la startup finlandaise Holvi et sa vision originale d'une banque pour les groupes. Depuis, son approche a été affinée, d'abord en ciblant séparément les petites entreprises, les associations et les organisateurs d'événements puis, plus récemment, en proposant des modèles personnalisés.

L'idée de départ est simple et pleine de bon sens : les clients (potentiels) de Holvi ont, évidemment, tous besoin d'un compte bancaire, mais chacun a ses propres particularités. Le propriétaire d'un restaurant, un développeur de logiciels, un club de lecture, les organisateurs d'une soirée… ont certainement des attentes spécifiques vis-à-vis de leur banque et du suivi de leurs transactions. Alors, la jeune pousse propose à chacun une version adaptée de son offre, correspondant au mieux à leur activité.

Plus judicieux encore, il ne s'agit pas simplement de fournir quelques variantes de présentation des comptes bancaires : Holvi a en fait conçu un véritable principe de « templates » qui permet, aussi bien à ses propres équipes qu'à des développeurs tiers, de créer autant de modèles que désiré, pour tous les cas imaginables. Il en existe déjà presque une vingtaine, couvrant les besoins d'une startup, d'une plate-forme de financement participatif, d'une équipe sportive, d'une production de disque…

Le dernier ajout en date – qui tient plutôt de la démonstration de savoir-faire (brillante, au demeurant) – est un « template » Apple. Celui-ci modélise l'ensemble des événements (d'ordre financier) du célèbre constructeur à la pomme au cours de sa première année d'existence (il y a 30 ans, l'anniversaire sert d'alibi) et à offrir cette référence en exemple, sous la forme d'un projet de budget, à une jeune pousse qui voudrait devenir la prochaine star du NASDAQ.

Template « Apple » de Holvi

Le concept de personnalisation développé par Holvi peut sembler anecdotique mais il faut se souvenir du contenu de son offre pour percevoir son intérêt : e-boutique, outil de facturation, mini CRM, gestion de budget (naturellement)… Chaque « template » comprend ainsi des rubriques de dépenses et de rentrées d'argent, des types de produits et services, des modèles de factures… pré-définis selon sa cible d'utilisateur. L'objectif de simplifier la vie financière des clients est probablement atteint !

Jusqu'à maintenant, lorsqu'on évoquait la possibilité d'individualiser la relation bancaire, la première idée qui pouvait venir à l'esprit était la configuration – plus ou moins riche – des services en ligne ou, plus souvent, des applications mobiles. Pourquoi donc ne pas aller beaucoup plus loin, comme le suggère Holvi, en considérant que chaque client est à la recherche d'une banque différente, et lui donner alors la possibilité de choisir celle qui lui correspond le mieux ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)