C'est pas mon idée !

jeudi 6 février 2014

BBVA ose l'innovation ouverte dans les risques

BBVA
Il suffit d'avoir goûté une fois à l'innovation ouverte pour ne plus pouvoir s'en passer. C'est en tous cas l'impression que peut donner BBVA, qui, après le récent succès de son « datathon », prolonge à nouveau le concept dans des domaines inexplorés, avec le lancement cette semaine d'un premier « BBVA Risk Challenge ».

L'initiative est à mettre à l'actif de la division de gestion de risques (globale) de la banque espagnole et elle est donc, logiquement, centrée sur cette thématique. La vocation principale du défi de BBVA – ouvert aux chercheurs spécialisés comme à toute personne souhaitant mettre ses compétences analytiques au service de problèmes concrets – est de partager et échanger des idées nouvelles et des connaissances diversifiées autour des différentes facettes des risques dans une institution financière.

Pour les modalités pratiques, rien ici d'inhabituel : après inscription, les participants (individuels uniquement) choisissent parmi les 6 grands sujets proposés celui qu'ils veulent aborder, ils soumettent leur proposition avant le 13 juin, un jury sélectionne les 7 meilleurs dossiers (jugés sur l'adéquation à l'enjeu traité, le degré d'innovation et l'inclusion d'un projet d'implémentation dans la banque), qui seront, enfin, défendus en personne par leurs porteurs lors d'un événement spécial, le 10 juillet à Madrid.

A la clé pour les 3 vainqueurs désignés lors de cette finale, des chèques de 15 000, 10 000 et 5 000 euros, respectivement. Il convient tout de même de noter que, selon les termes et conditions du concours, tous les participants acceptent de céder gratuitement une licence d'utilisation de leur concept au sein du groupe BBVA. Cette clause n'est cependant pas exclusive et, en tout état de cause, la perspective de déployer une solution dans une grande banque devrait motiver quelques volontaires.

BBVA Risk Challenge

Le thème retenu est à la fois pointu et vaste, aussi la banque précise-t-elle les quelques domaines sur lesquels elle recherche des idées : suivi du profil de crédit de l'entreprise, optimisation des besoins de capitaux (par analyse des redondances de couverture), gestion du risque de liquidité dans les institutions financières, nouveaux modèles et indicateurs de « stress testing », valorisation des produits dérivés, modélisation des revenus et dépenses des ménages… En réalité, il y en a donc pour tout le monde !

La gestion des risques n'est probablement pas un des sujets les plus sexy imaginables pour une compétition de ce genre, mais il fait indubitablement partie de ceux qui peuvent le plus bénéficier d'approches originales. Il reste à voir s'il existe vraiment un public – doté de l'expertise nécessaire et prêt à la partager – pour répondre au défi que lance BBVA… Décidément, la banque ne choisit pas les voies faciles dans sa démarche d'innovation, mais les surprises ne peuvent en être que meilleures à l'arrivée !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)