C'est pas mon idée !

mercredi 25 décembre 2013

Une idée offerte pour Noël !

Idée !
Le 30 novembre dernier, j'ai du annuler – à regret – ma participation au premier « Hack the Bank » parisien, pour lequel j'avais préparé un concept d'application (relativement) facile à développer et dont je pense (j'espère !) qu'il est totalement original. A l'occasion de Noël, je l'offre ici à quiconque y trouvera un intérêt et souhaitera l'implémenter, sous une forme ou une autre.

Commençons cette présentation par quelques éléments de contexte. D'un côté, nous avons les outils de gestion de finance personnelle (PFM), pour lesquels 2013 a été l'année où la prédiction de la situation future est devenue LA fonction indispensable, qui doit permettre de séduire et, surtout, fidéliser les utilisateurs. Une idée pleine de bon sens mais qui reste encore peu répandue, probablement parce qu'elle peut sembler complexe à mettre en œuvre efficacement.

De l'autre côté, je recherche au sein de la banque en ligne (ou même dans les applications sur mobile) un service universel mais qui reste désespérément basique. Très rapidement, je trouve ce qu'il me faut : le simulateur de prêt immobilier. En dehors d'une interface graphique plus ou moins élaborée, son fonctionnement est identique dans tous les établissements et il se contente, au final, d'indiquer à l'internaute le montant de la mensualité qu'il devra payer pour s'offrir le logement de ses rêves.

Vous voyez où je veux en venir ? Ne serait-il pas plus intéressant pour le consommateur de mesurer « concrètement » l'impact de son futur emprunt sur son budget quotidien ? Grâce aux solutions de PFM offertes de plus en plus fréquemment par les banques (ou bien proposées par des acteurs indépendants, tels que Linxo), il n'est pas très difficile d'imaginer l'implémentation de cette idée. Prenons un exemple (théorique) avec le suivi de la trésorerie de Mr Dupont pour l'année 2013 :

Suivi de budget

Le 2 janvier 2014, Mr Dupont réalise une simulation pour contracter un emprunt de 200 000 € sur 20 ans, ce qui représente une mensualité de 1 200 €. Mais est-il en mesure de faire face à ces échéances ? En partant de sa situation de 2013, la plate-forme va lui présenter son budget 2013 projeté sur l'année à venir (à l'identique), en intégrant le montant des remboursements estimés, mais après avoir retiré ses dépenses de loyer et (peut-être) les versements récurrents sur ses comptes d'épargne :

Projection de budget

Armé de cette visualisation simple, Mr Dupont peut vérifier qu'il a (tout juste) les moyens d'emprunter la somme envisagée mais il découvre également qu'il risque de se trouver en situation difficile au cours de l'été, s'il maintient ses habitudes de dépenses pendant les vacances… En prolongeant la réflexion, le service de simulation pourrait alors l'aider à identifier les catégories d'achat sur lesquelles il devra porter son attention (et faire des efforts) s'il veut éviter tout problème.

Le bénéfice de cette fonction est tout autant, pour le consommateur, de mieux évaluer sa capacité réelle à emprunter que, pour la banque (si c'est elle qui l'offre), de sensibiliser ses clients à l'engagement que représente un crédit immobilier (éventuellement en incitant le demandeur à partager sa simulation avec son conseiller ?). Et, même s'il ne s'agit pas de « prédiction » à proprement parler, cette exploitation des outils de PFM permettrait certainement d'en accroître l'intérêt pratique pour ses utilisateurs…

Joyeux Noël à tous !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)