C'est pas mon idée !

jeudi 21 novembre 2013

La Caixa communique autrement avec les entreprises

La Caixa
Un des effets de la "consumérisation" des technologies est de voir les concepts du web "grand public" pénétrer et transformer les services offerts par les institutions financières (par exemple la banque en ligne). Alors que seul le segment des particuliers était ciblé jusqu'à maintenant, La Caixa reprend aujourd'hui la même idée pour ses clients corporate.

Il est vrai que la nouveauté introduite avec le "Wall" peut a priori paraître d'ordre cosmétique, puisqu'elle consiste principalement à présenter les conversations entre la banque et l'entreprise sous la forme d'un "mur", tel que l'a popularisé Facebook. L'intégralité des messages échangés entre les collaborateurs habilités et leurs conseillers financiers est ainsi accessible dans un fil chronologique. Le tout est complété d'un moteur de recherche afin de retrouver rapidement une information à tout moment.

Plus intéressant, cette interface n'est pas uniquement réservée aux fonctions de messagerie. Elle est également conçue pour gérer tous les besoins de partage de documents, y compris pour l'envoi de propositions commerciales et le retour des contrats après signature (électronique, bien entendu). Dans le même espace est aussi prévue la possibilité de tenir des conversations en visiophonie, mais il ne semble malheureusement pas que celles-ci puissent être enregistrées et conservées dans le fil des échanges.

Le "Wall" entreprise

Avant de le déployer pour le segment des entreprises, La Caixa avait précédemment intégré le "Wall" dans les services en ligne destinés à ses clients particuliers et à ceux de la gestion de patrimoine. Tout en conservant, naturellement, ses principes essentiels de sécurité et de confidentialité (qui la distinguent de son modèle Facebook), l'approche apporte ici une valeur spécifique, en permettant à toutes les personnes (habilitées) dans l'entreprise et à tous leurs interlocuteurs dans la banque de suivre l'ensemble de la relation, en toute transparence.

L'initiative de La Caixa pourrait facilement passer pour une tentative de surfer sur une mode mais ce serait déjà ignorer (à ses risques et périls) l'influence du web – en particulier des grandes plates-formes de réseau social – sur les habitudes et comportements des internautes : la transition des modes de communication de la messagerie vers des fils de conversation (Facebook ou autres) est un phénomène qu'il faut impérativement prendre en compte. Et quand, de surcroît, les nouveaux modèles amènent des bénéfices additionnels, la simple tendance peut aisément se transformer en avantage concurrentiel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)