C'est pas mon idée !

lundi 12 août 2013

Progressive affronte les réfractaires à l'UBI

Progressive
Progressive, quatrième assureur automobile aux États-Unis, fut un des pionniers de l'assurance basée sur l'usage ("UBI" ou "Usage-Based Insurance"), avec son capteur "Snapshot", destiné à évaluer le comportement du conducteur au volant afin d'ajuster au mieux sa prime en fonction de son niveau de risque estimé.

Avec bientôt 3 ans de recul, la compagnie affronte désormais une difficulté qu'elle n'avait pas envisagée initialement : tous les consommateurs ne sont pas réceptifs au modèle qu'elle leur propose. Qu'y a-t-il pourtant à ne pas apprécier dans ce programme ? En effet, l'installation du capteur dans le véhicule et l'analyse de la conduite pendant 30 jours n'ont pour seul effet possible que d'offrir une réduction sur le tarif "normal"... Qui ne voudrait donc pas profiter d'une promotion ?

Une enquête interne auprès des utilisateurs potentiels de Snapshot le révèle : si 30% d'automobilistes sont plutôt enclins à l'adopter et 30% supplémentaires acceptent de considérer l'idée moyennant un complément d'information, 40% y sont absolument opposés. Sans grande surprise, l'un des arguments avancés pour justifier cette position est la crainte d'intrusions dans la vie privée (bien que Progressive insiste, par exemple, sur le fait qu'elle ne capture jamais de données de géolocalisation).

La compagnie tente différentes approches pour vaincre ces résistances. Une première étape importante a consisté à prêter gratuitement les capteurs Snapshot aux prospects pour leur permettre de vérifier les bénéfices qu'ils pouvaient en tirer. Plus récemment, une grande campagne publicitaire (baptisée "Rate Suckers") a appuyé sur une corde sensible en expliquant que, par défaut, les "bons" conducteurs payent pour les "mauvais", alors qu'une solution existe pour éviter une telle injustice.

Progressive Snapshot

Les résultats de ces actions sont loin d'être négligeables puisque, en 2 ans, la proportion de souscripteurs directs (via le web) ayant testé le dispositif est passée de 20 à 35%. Mais cela ne suffit pas : les enjeux sont tellement énormes – autant en matière de maîtrise des risques des clients que de réduction des comportements dangereux – que Progressive veut pouvoir toucher 100% de sa clientèle. Alors, la compagnie poursuit ses efforts pour trouver les messages qui parviendront à convaincre les réticents…

Toutes ces informations, relayées par un article de Bloomberg, ont été communiquées lors d'une téléconférence sur les résultats de la compagnie : autant dire que le sujet de l'UBI est vraiment stratégique ! Et, à l'heure où quelques assureurs français commencent aussi à en prendre conscience, il va devenir critique pour eux de trouver la meilleure manière de présenter le concept à nos concitoyens, qui, on le sait, sont champions du monde de la méfiance vis-à-vis de la collecte de données…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)