C'est pas mon idée !

jeudi 15 août 2013

La recherche académique au service du PFM

HelloWallet
Que vous soyez un simple particulier souhaitant améliorer sa situation financière ou une startup (ou une banque) cherchant à créer un outil de gestion de finances personnelles (PFM) révolutionnaire (c'est-à-dire utile), vous le savez : les comportements des consommateurs sont souvent irrationnels et ne changent pas par magie à l'affichage de graphiques de suivi des dépenses…

Pour sa part, la jeune pousse américaine HelloWallet l'a bien compris. Elle a donc mis en place une véritable structure de recherche pour identifier les clés qui déclencheront les "bons" réflexes parmi les utilisateurs de sa solution de gestion de budget et leur permettront d'atteindre leurs objectifs, d'épargne ou de maîtrise de leurs dettes. Sa mission ? Découvrir quels sont les obstacles quotidiens qui se dressent sur la route d'une bonne "hygiène" financière, afin de mieux les combattre.

En pratique, le programme de recherche comporte plusieurs volets. Tout d'abord, un aréopage de chercheurs et autres universitaires, dans les domaines de la finance, de l'économie, des comportements humains…, compose un conseil consultatif fournissant la matière "brute" des études. Ces dernières portent autant sur la compréhension des processus de décision que sur la connaissance des utilisateurs de PFM (leur situation, leurs difficultés, leurs attentes…).

Recherche chez HelloWallet

A partir de ces observations, le produit de HelloWallet est imaginé et conçu pour restructurer les mécanismes comportementaux qui entrent en jeu : il va notamment s'agir de transférer la prise en charge des problèmes (et "blocages") de l'utilisateur vers le logiciel, en l'automatisant, autant que possible. Toutes les interactions sont également pensées en fonction des biais cognitifs identifiés et vont être élaborées de manière à préparer l'individu à l'action, en lui donnant un sens d'accomplissement.

Dernière composante de la démarche : l'amélioration continue. Le premier essai n'aboutit jamais à un résultat idéal, aussi la startup conduit-elle en permanence des mesures et des évaluations pour déterminer l'utilisation effective de ses solutions et leurs effets sur les finances personnelles de ses clients. Toujours dans ce but, elle a en outre constitué un programme permettant aux consommateurs volontaires de participer aux recherches, à travers des études et enquêtes spécifiques.

Dans un domaine aussi complexe et aussi psychologiquement sensible que la gestion de finances personnelles, l'approche adoptée par HelloWallet paraît effectivement pleine de bon sens : il est résolument indispensable de s'appuyer sur des informations scientifiques solides pour pouvoir construire une solution efficace, réellement utile aux consommateurs et ayant donc une quelconque chance de succès à long terme.

Et, encore une fois, il faut donc que ce soit une startup qui montre l'exemple aux plus grands établissements qui travaillent encore, le plus souvent, sur la base d'intuitions plus ou moins pertinentes… A tout le moins, ceux qui n'auraient pas l'ambition de créer une équipe de recherche au sein de leur organisation seraient peut-être inspirés de lire le livre qu'a édité HelloWallet pour expliquer les fondements de sa démarche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)