C'est pas mon idée !

lundi 24 juin 2013

Un club "big data" pour les services financiers

MangoDB
Son adoption a beau être encore en émergence, il ne fait plus guère de doute aujourd'hui que le concept de "big data" est en passe de transformer la manière dont les entreprises – et plus particulièrement celles du secteur financier – vont aborder les problématiques relatives aux données qu'elles gèrent quotidiennement.

Les promesses sont belles – manipuler et analyser des volumes colossaux de données de toutes formes, en temps réel – et les premières expérimentations font rêver. Mais les technologies qui peuvent permettre d'atteindre ces résultats sont radicalement nouvelles et parfois difficiles à appréhender, notamment parce qu'elles remettent profondément en cause 40 ans de traitement de l'information (nos chères "bases de données relationnelles"), et pas uniquement d'un point de vue technique...

Afin de faire progresser les mentalités, la jeune société 10gen, éditeur de MangoDB, base de données phare du domaine, a mis sur pied une sorte de club rassemblant une dizaine de grands acteurs des services financiers. Comprenant déjà quelques noms prestigieux, tels que Barclays, Goldman Sachs ou encore MetLife (dont le retour d'expérience faisait récemment l'objet d'un billet ici-même), ce "Financial Services Advisory Group" a pour objectif d'identifier des opportunités stratégiques pour sa technologie.

L'éditeur a déjà quelques suggestions à proposer sur les possibilités immenses des "big data", surtout dans le contexte actuel de multiplication des contraintes réglementaires : analyse des risques, gestion des données de marché et autres référentiels, entrepôt universel de transactions... mais il reste encore de la place pour bien d'autres idées et, éventuellement, optimiser les solutions pour mieux répondre aux attentes de leurs utilisateurs.

Le principal intérêt de cette initiative est de dépasser le stade de la réflexion purement technologique, qui tend à prévaloir dans tout projet d'origine "open source" (ce qui est le cas de MangoDB), pour travailler sur les usages (le "métier"). Quoi de plus naturel, dans ce contexte, que de cibler les besoins des services financiers, dont le cœur d'activité est justement de manipuler de l'information ? Logiquement, les participants au groupe de réflexion devraient être des sources inépuisables de cas d'application.

Si les réunions organisées par 10gen s'avèrent productives (ce qui est tout de même loin d'être assuré), il se pourrait que les prochains mois voient fleurir des innovations importantes en matière de gestion de l'information, combinant les idées des institutions financières avec les optimisations des outils mis à leur disposition. Les nouvelles technologies "big data" sont en effet en mesure de révolutionner certaines pratiques jusque-là immuables...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)