C'est pas mon idée !

vendredi 7 juin 2013

La taxe carbone interne de Société Générale

Société Générale
Ayant atteint avec succès l'échéance de son programme d'efficacité environnementale 2008-2012, qui a vu notamment ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) dépassés, Société Générale adopte maintenant une approche originale pour stimuler l'adhésion aux nouvelles ambitions qu'elle affiche pour la période 2012-2015 : une taxe carbone interne destinée, en partie, au financement des projets "verts".

Le principe retenu pour sa mise en œuvre est doublement vertueux. En effet, la taxe en question est calculée sur la base des déclarations des émissions de chaque entité et si l'une d'elles "oublie" de le faire, sa contribution sera automatiquement alignée sur la référence la plus défavorable. Ce mécanisme permet donc d'inciter les différentes lignes métier et directions fonctionnelles non seulement à mesurer leur empreinte environnementale mais également à faire les efforts nécessaires pour réduire celle-ci.

Cet "outil" a été initialement mis en place en 2011 et son produit a d'abord été affecté aux actions de compensation des émissions de CO2 du Groupe. La nouveauté introduite en 2013 est la constitution d'une enveloppe budgétaire de 2,6 millions d'euros, somme justement prélevée sur la taxe interne, qui sera dédiée aux initiatives en faveur de la réduction de l'impact environnemental de la banque. Ainsi, le dispositif devient encore plus vertueux...

Taxe Carbone Interne Société Générale

Les projets candidats devront être soumis avant le 13 septembre, pour une sélection finale vers la fin de l'année. Sont éligibles toutes les initiatives qui contribuent de façon mesurable à la réduction de l'impact environnemental du groupe, en dehors des exigences réglementaires en la matière, et répondant à certains critères (non précisés) de performance financière. Ce dernier point est vraisemblablement justifié par une volontée de garantir la pérennité de l'action envisagée.

Le processus ressemble finalement à un concours, qui devrait aussi contribuer à la stimulation générale des efforts dans l'ensemble du Groupe. Les projets retenus dans le cadre de l'opération pourront recevoir jusqu'à 200 000 euros, pour un financement total ou partiel de leur exécution. Ce sont donc un minimum de 13 initiatives qui devraient être soutenues de cette manière.

Alors que les actions en faveur de l'environnement sont (hélas) largement passées de mode dans les grandes entreprises françaises, il est rassurant de voir certaines d'entre elles poursuivre une politique globale, chiffrée et (relativement) ambitieuse. Dans ce cadre, la mise en place d'une approche originale pour développer concrètement les bonnes idées est un atout supplémentaire de la démarche de Société Générale, qu'on aimerait voir se répandre...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)