C'est pas mon idée !

mercredi 1 mai 2013

Zopa garantit les prêts P2P

Zopa
Pendant que le débat continue en France sur l'opportunité d'ouvrir la réglementation à la finance participative, le leader et pionnier britannique du "P2P Lending" (prêts - emprunts de particulier à particulier), Zopa, fait évoluer son modèle, profitant de sa longue expérience pour rendre ses offres toujours plus attractives.

La dernière nouveauté en date, introduite il y a quelques jours et baptisée "Zopa Safeguard", s'attache ainsi à répondre à la principale crainte des candidats au prêt P2P : le risque de défaut des emprunteurs. En effet, en dépit d'un processus de sélection très rigoureux et d'une répartition des fonds de chaque participant sur une multitude d'opérations distinctes (pour limiter l'impact individuel d'un incident), il peut toujours arriver qu'un bénéficiaire ne parvienne pas à rembourser une échéance.

Dorénavant, dans ce genre de cas, le mécanisme "Zopa Safeguard" va entrer en jeu. Comme auparavant, l'emprunt défaillant va être pris en charge par un organisme de recouvrement indépendant (et sans but lucratif) mais, et c'est la nouveauté, les prêteurs impliqués seront alors immédiatement remboursés de leur encours, à partir d'une sorte de fonds solidaire qu'alimente Zopa avec une partie des commissions collectées auprès des emprunteurs.

Offre Zopa Safeguard

Au fil du temps, l'approche de Zopa a déjà beaucoup évolué, notamment en passant d'un mode où chaque prêteur sélectionnait les emprunts auxquels il souhaitait participer à une version entièrement automatisée, avec des fonds mis en commun globalement, de manière transparente. Bien qu'il reste la possibilité, pour ceux qui sont désormais plutôt des "investisseurs", de consulter le détail des opérations qu'ils financent, une partie de l'esprit "P2P" d'origine a donc disparu.

Il s'agit là en fait du prix du pragmatisme, qui répond à la fois aux exigences réglementaires (pourtant favorables, au Royaume-Uni) et à la demande réelle des utilisateurs. Et la création du "Zopa Safeguard" va naturellement dans le même sens de la satisfaction des besoins exprimés. Visiblement, cela réussit à la jeune entreprise qui annonce avoir prêté plus de 300 millions de livres sterling depuis sa création en 2005 (dont 100 millions sur les 12 derniers mois). En attendant l'ouverture attendue en France, les "débutants" sur le marché du "P2P Lending" peuvent s'inspirer d'un modèle qui a fait ses preuves...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)