C'est pas mon idée !

vendredi 22 février 2013

10 entreprises innovantes dans la finance

Fast Company
Comme chaque année à la même époque, Fast Company présente son palmarès des entreprises qui se sont particulièrement distinguées par leurs innovations au cours des 12 mois écoulés. En marge du classement général, je préfère me pencher ici, comme d'habitude, sur les 10 sociétés retenues dans le secteur financier.

Par rapport à 2012, cette édition semble malheureusement en retrait, entre les 3 lauréats qui sont à nouveau cités pour les mêmes raisons que précédemment et ceux qui sont reconnus pour des réalisations relativement anciennes. Si on s'en tient à ce classement (qui tend tout de même à privilégier le marché américain), il faut croire que le domaine financier n'a pas beaucoup inspiré de nouveautés disruptives l'année passée...

1. Square s'octroie la première place (la troisième du classement général), comme en 2012, et voit ainsi récompensée sa capacité à maintenir une avance indiscutable sur la multitude de concurrents qui sont nés ces derniers mois, notamment chez quelques géants de l'internet (PayPal, Intuit...). Ses 2 millions d'utilisateurs et les 10 milliards de dollars de paiement traités annuellement méritent cette reconnaissance, même s'il faut admettre que les idées deviennent moins fréquentes ces derniers temps.

Notons cependant l'annonce cette semaine de la nouvelle offre "Business in a Box", qui vise à mieux séduire les commerçants – le cœur de cible de Square – en leur offrant une solution de gestion de point de vente clés en main, intégrant matériel et logiciel.

Square Business in a Box

2. OpenGamma est la seule autre entreprise de cette liste à apparaître (en 24ème position) dans le top 50 toutes catégories confondues. Cette jeune pousse londonienne gagne cette place grâce à son produit extrêmement sophistiqué d'analyse et de gestion des risques pour investisseurs, mais également pour son approche open source et son modèle économique, avec un logiciel gratuit auquel viennent s'ajouter des modules complémentaires payants.

3. Lending Club est un des pionniers et leader (aux États-Unis) du "P2P lending" (les prêts-emprunts entre particuliers). L'entreprise n'a pas connu de grandes transformations depuis quelques temps et c'est donc l'atteinte du milliard de dollars de prêts gérés, en novembre dernier, qui lui vaut cette distinction.

4. Kabbage a, dès 2011, révolutionné le marché du crédit à court terme pour les commerçants en mettant en place une solution inédite d'évaluation du risque, basée sur l'analyse des informations disponibles sur les places de marché ouvertes. La technologie a depuis été enrichie et affinée, aboutissant à cette reconnaissance bien méritée.

5. BillGuard change la vie des consommateurs américains depuis 2 ans, en offrant un outil simple et efficace d'analyse des transactions par carte de crédit ou de débit, mâtiné d'un soupçon de crowdsourcing, qui permet à ses utilisateurs de repérer les anomalies et les fraudes. Là encore, c'est le franchissement d'un seuil (1 million de dollars d'erreurs détectées) qui justifie une distinction dans le classement de Fast Company.

6. PayPal fait logiquement partie des habituées de ce classement. En 2013, un peu comme l'année passée, c'est sa stratégie de pénétration dans le commerce de proximité qui motive sa présence. Et il faut bien reconnaître que, même si ces efforts ont été engagés depuis quelques temps, la filiale d'eBay multiplie régulièrement les initiatives, sous des formes variées et vers des cibles diverses (des petits commerçants aux grandes chaînes de la distribution), pour réussir son extension hors d'internet.

7. American Express en est à sa deuxième nomination consécutive et, cette fois encore, elle est la seule entreprise "historique" du secteur à être récompensée. La raison invoquée est la même que l'an dernier – l'intégration des médias sociaux et de l'analyse des dépenses dans la gestion des offres promotionnelles – mais, comme pour PayPal, il est incontestable qu'AmEx n'a cessé de tester de nouveaux concepts autour de ce thème tout au long de 2012.

8. Stripe a apparemment fait beaucoup de bruit aux États-Unis avec son service de paiement en ligne conçu pour faciliter la vie des développeurs de sites de "e-commerce" (l'intégration du paiement est particulièrement simple) mais je dois avouer être réservé quant au caractère très innovant d'une telle solution...

9. Riskalyze aborde l'investissement par un angle original : en partant d'un niveau de tolérance aux risques et d'idées de stratégie, l'outil suggère un portefeuille – d'actions, de fonds mutuels... – adapté aux attentes de chaque individu.

10. SigFig, dans le même domaine, adopte une approche totalement différente (et certainement complémentaire) : sur la base d'une étude du ou des portefeuilles détenus par l'utilisateur, la solution va déterminer les possibilités d'économiser sur les frais supportés et proposer des options moins onéreuses.

11. ZestFinance (ex-ZestCash) est la cerise sur le gâteau de cette liste, intégrée qu'elle est dans le classement "big data" et non "finance". Pourtant, elle s'adresse directement aux émetteurs de crédit, auxquels elle offre son modèle d'évaluation de risque basé sur l'analyse d'une myriade d'informations personnelles, financières ou d'utilisation des technologies, pour ne citer que 2 extrêmes...

Fait notable, ces entreprises innovantes font ressortir une tendance technologique forte : l'analyse de l'information – big data ou non – suscite de nombreuses idées (OpenGamma, AmEx, SigFig), souvent associées à des approches entièrement nouvelles (Kabbage, BillGuard, Riskalyze, ZestFinance). 2012 aurait-elle été l'année des données ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)