C'est pas mon idée !

mercredi 30 janvier 2013

Wink affiche le solde du compte en situation

Wink
Dans la série des idées "dans l'air du temps", celles qui bouillonnent autour d'une présentation simplifiée du solde du compte courant sont actuellement en pleine effervescence. Après les aperçus et l'affichage du solde sans mot de passe, puis le widget de mBank, en voici une nouvelle déclinaison, en deux volets baptisés Wink et Blink.

L'objectif de la société qui les propose, IIICTech, n'est plus seulement de rendre l'accès à l'information du compte plus facile et plus rapide mais, surtout, de présenter le solde au consommateur, spontanément, au moment où cela lui sera le plus utile, c'est-à-dire lorsqu'il entre dans une boutique (en fonction de préférences qu'il aura préalablement configurées, naturellement).

Avec les technologies désormais disponibles sur tous nos smartphones, rien de plus aisé : géolocalisation et geofencing (délimitation des zones géographiques où il faut déclencher une action) permettent d'émettre une alerte au moment opportun. Les concepts dérivés de ce principe deviennent d'ailleurs relativement courants et celui de l'application mobile Wink rappelle un peu ce que la société Ekito avait présenté, avec "Map My Cost!", lors du grand prix de l'application bancaire d'Axa Banque.

Mais la startup ne s'en tient pas à cette application pour smartphone. Elle offre également un petit appareil complémentaire, Blink, dont le rôle est de synchroniser (avec le téléphone, via une interface Bluetooth) et afficher le solde du compte bancaire, sans (presque) requérir la moindre action. En effet, pour ses concepteurs, la saisie d'un identifiant et d'un mot de passe dans une application ou, même, seulement un code de déverrouillage du téléphone constituent des handicaps à la surveillance active des finances personnelles.

Blink

Dans sa communication, IIICTech est avare de détails techniques, mais pas de promesses immodérées : compatibilité avec toutes les institutions financières et tous les mobiles, gratuité totale pour l'utilisateur (elle déclare avoir un but philanthropique, en l'occurrence la réduction des frais de découvert bancaire des américains), sécurité inégalée... Je ne m'étendrais pas non plus sur ses commentaires caricaturaux sur les banques...

Malgré ces excès et en dépit de son accessoire matériel qui ne me convainc pas (s'il s'agit de simplifier la consultation, cela doit se faire sur le téléphone, pas en demandant à l'utilisateur d'emporter un deuxième appareil), l'idée originale de Wink me paraît séduisante car elle peut répondre à un cas d'usage réel, apportant une valeur directement perceptible par le consommateur.

A une "petite" nuance près, toutefois : tant que les systèmes informatiques des banques ne fonctionneront pas en "temps réel", l'information apportée reste très approximative et, donc, pratiquement inutile ! A contrario, voilà une suggestion pour les établissements engagés dans des projets de rénovation du cœur bancaire : proposer un service du genre de Wink, une fois la gestion des comptes passée au "temps réel", vous offrira une opportunité (additionnelle) de démontrer votre supériorité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)