C'est pas mon idée !

jeudi 4 octobre 2012

Inventez la banque du futur, des USA à Dubaï

Faire appel à l'imagination du grand public pour concevoir les produits et services financiers de demain est décidément en vogue. Dans la foulée de l'annonce du "Concours 2 Opéra" de BNP Paribas, le Département du Trésor américain engage la deuxième phase de son initiative, tandis que Noor Islamic Bank lance une compétition à Dubaï.


FinCapDev
Le concours d'applications mobiles "MyMoneyAppUp" du Département du Trésor, que j'avais abordé en juillet dernier, vient d'arriver à son terme avec la désignation des 5 idées récompensées, parmi une centaine de propositions (qui sont finalement accessibles publiquement).

Trois d'entre elles sont centrées sur la gestion de budget, chacune sur une "niche" particulière : assistance au remboursement d'un prêt étudiant, épargne en vue de l'achat d'une voiture ou encore aide à la décision pour les ménages à faibles revenus. Une autre propose d'afficher le prix total réel d'un produit, en partant d'une photo de son étiquette et en y intégrant les frais que génèreront son paiement par une carte de crédit.

Enfin, la dernière du palmarès, et la plus intéressante, est une déclinaison du concept de PFM ("gestion de finances personnelles") dans laquelle l'accent est mis sur les postes de dépenses où l'utilisateur tend à dépasser son budget et sur lesquels il bénéficiera d'alertes particulières, voire d'offres ciblées quand son comportement (re-)devient vertueux.

Dans l'ensemble, les idées soumises semblent de bonne qualité, certaines (dont les lauréates) faisant preuve d'une véritable originalité et pouvant inspirer des réalisations concrètes. La deuxième partie [lien PDF] de l'opération vise justement à passer à l'exécution : le "FinCapDev" ("Financial Capability Development") est un autre concours, ouvert à tous (et pas seulement aux participants de "MyMoneyAppUp"), qui attribuera un total de 200 000 dollars à ses lauréats pour le développement de l'application mobile qu'ils ont imaginée.

Outre la production d'une dizaine à une vingtaine d'applications mobiles favorisant l'inclusion financière, l'objectif de cette nouvelle étape est aussi de stimuler la création d'un écosystème d'innovation, associant développeurs de logiciels, entreprises technologiques, institutions financières, investisseurs et associations. C'est d'ailleurs pour cette raison que la compétition reçoit le soutien de divers organismes, parmi lesquels on retrouve Citi, MasterCard, Yodlee, Facebook...

La phase initiale de proposition d'idées a visiblement été un succès, il reste à voir si le passage à la réalisation suscitera autant de participations et, surtout, si les applications qui en sortiront seront à la hauteur des idées soumises à "MyMoneyAppUp".


Pour la Noor Islamic Bank, l'ambition est plus modeste puisque son opération "Shape Your Bank" sollicite uniquement des idées auprès des internautes, sans autre orientation que d'imaginer "comment améliorer la banque".

Shape Your Bank

L'approche adoptée présente la particularité d'être totalement ouverte et (un peu) collaborative. Les idées sont soumises sur le site du concours et tous les internautes peuvent apporter leurs commentaires et leur appréciation. Une partie des récompenses (4 iPad) sera attribuée en partie en fonction du vote du public (pour un quart), en complément de critères classiques de qualité, de créativité et d'inscription dans la stratégie de la banque. Dans une logique plus opérationnelle, Le "Grand Prix", en revanche, sera jugé selon sa faisabilité et son intérêt potentiel pour la banque.


La multiplication des compétitions dans le secteur financier est un signe du besoin que ressentent les institutions d'innover et de leur maturité grandissante vis-à-vis des approches ouvertes. La diversité des formats choisis dans ces expériences est également un excellent moyen d'analyser leurs résultats et de capitaliser sur les meilleures pratiques du domaine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)