C'est pas mon idée !

samedi 7 juillet 2012

ING propose des "Petits Sacrifices" pour de grandes économies

ING Direct
Les banques du monde entier proposent désormais (presque) toutes des applications mobiles à leurs clients. Mais, en général, les services offerts restent les mêmes que sur le web (ou en agence) et la deuxième génération promise, conçue spécifiquement pour des usages mobiles, tarde à émerger... En attendant le futur, ING Direct Canada introduit une nouvelle fonction qui pointe dans la bonne direction.

Baptisée "Petit compromis" ("Small sacrifices" en anglais), celle-ci fournit aux consommateurs un moyen simple de mesurer le coût à long terme de leurs petites (mauvaises) habitudes et leur propose de les remplacer par un geste d'épargne.

En pratique, l'utilisateur va, dans la section prévue à cet effet au sein de l'application de banque mobile, choisir une des catégories suggérées (dont la liste a été établie à partir d'un sondage national : les dîners au restaurant, le café quotidien, les cigarettes...). Il indique ensuite le montant moyen qu'il dépense régulièrement sur ce poste, à partir de quoi le logiciel présente une projection de l'impact sur le budget, à un horizon de 5 et 25 ans.

S'il choisit de sacrifier cette habitude, le client va simplement indiquer le compte d'épargne qu'il souhaite alimenter en substitution à la dépense. Dès lors, chaque fois qu'il évitera l'achat "fatidique", il pourra, à la place, effectuer un virement du montant "usuel", sur le compte sélectionné, d'un seul geste (apparemment sans même avoir à s'authentifier dans l'application).

ING Direct sur iPhone

Le principe de "Petit compromis" rappelle, en plus élaboré, l'application Impulse Saver de Westpac qui n'a (hélas) pas fait beaucoup d'émules depuis sa sortie début 2011. L'objectif pour ING est également de développer les pratiques d'épargne, mais son approche, assez pédagogique, permettra à ses clients de mieux appréhender la vision de leur budget sur le long terme, et d'être ainsi mieux sensibilisés. Même si elle peut paraître simpliste, la valeur illustrative de la projection sur plusieurs années est indéniable.

Une des prochaines évolutions attendues dans les services bancaires offerts aux consommateurs est l'apport de conseils autour de la gestion de finances personnelles, qui doivent accompagner et compléter les outils de suivi de budget qui se répandent actuellement. Et, bien entendu, le mobile et des actions en temps réel, contextualisées, sont deux vecteurs importants pour délivrer des recommandations pertinentes.

Dans cette logique, on pourrait prolonger l'idée d'ING Direct avec un système qui serait capable de détecter, parmi les dépenses récurrentes de l'utilisateur (et avec son autorisation), les petites habitudes (les repas au restaurant, par exemple) dont il pourrait se passer pour accroître son épargne. Ou bien, l'application pourrait émettre une alerte et suggérer un virement sur un compte d'épargne lorsque l'utilisateur s'approche d'une zone "dangereuse" (c'est-à-dire où il risque de succomber à une tentation).

Voilà peut-être une application possible pour le prototype "Map my cost" présenté par Ekito au Grand Prix de l'Appli Bancaire d'Axa Banque...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)