C'est pas mon idée !

mercredi 6 juin 2012

Bankinter ouvre la co-création aux entreprises

Bankinter Labs
Depuis 2009, les "Bankinter Labs" proposent aux internautes de participer à la conception des nouveaux produits et services de la banque espagnole. Cependant, cette initiative ne concernait jusqu'à maintenant que la clientèle des particuliers. Le lancement des "Bankinter Labs Empresas", corrige cette anomalie et ouvre la co-création aux entreprises.

Dans leur fonctionnement actuel, les "Bankinter Labs" offre 3 modèles différents : sondages et discussions autour d'idées d'innovation soumises par la banque, prototypes et expérimentations à tester et recueil des idées émises par les internautes. La version pour entreprises semble reprendre cette diversité mais (peut-être) d'une manière moins cloisonnée, permettant, par exemple, de commenter une suggestion de la banque mais aussi d'y introduire une nouvelle idée, le tout débouchant sur des maquettes à tester.

Ecran Bankinter Labs Empresas

Pour alimenter les premiers échanges, 3 grands thèmes seront abordés :
  • La question cruciale "que vous manque-t-il dans le site web pour entreprises ?".
  • La personnalisation de l'expérience de banque en ligne, ajustable aux besoins de chaque client.
  • L'amélioration des processus de gestion des transferts de fonds.
La palette est donc plutôt large, des préoccupations immédiates aux visions plus futuristes et des services sur internet aux traitements administratifs. Tous les participants devraient donc pouvoir y trouver un intérêt, quel que soit leur état d'esprit, d'autant plus que les sujets restent largement ouverts.

Le choix de décliner le principe des "Labs" de co-innovation dans la banque d'entreprise est, je pense, une première dans le monde, qu'il faudra marquer d'une pierre blanche. En effet, comme dans beaucoup d'autres domaines (on l'a vu avec la banque mobile, notamment), ce segment de clientèle passe souvent au second plan, alors qu'il est tout autant demandeur de nouveautés, dans un monde en pleine transformation, et qu'il est aussi plus enclin à payer pour des services utiles, que ne le sont les consommateurs.

Malgré tout, le succès ne sera pas facile à atteindre. Le principal obstacle sera de séduire les participants : objectif délicat dans toute démarche de ce genre, il est encore plus sensible avec une cible d'entreprises et par le choix, assez étonnant, de réserver strictement l'accès aux clients (contrairement à l'espace pour les particuliers).

De plus, si Bankinter maîtrise plutôt bien les mécanismes de la co-création (définition des thèmes, animation des discussions, valorisation des participations...), son expérience avec le grand public révèle aussi ses limites. Ainsi, après les premiers mois de fonctionnement, qui ont réussi à attirer un public fidèle, les efforts ont eu tendance à s'essoufler un peu et seuls quelques forums sont encore fréquentés. A l'instar d'autres "Labs", celui-ci peine à soutenir un rythme régulier de propositions d'idées et d'expérimentations...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)