C'est pas mon idée !

lundi 14 mai 2012

Un jeu pour démystifier l'investissement immobilier

Commonwealth Bank of Australia
Le lancement d'InvestorVille date de l'été dernier mais je ne le découvre qu'aujourd'hui, grâce à un article de "Banking Review". Armés de quelques chiffres sur son utilisation, profitons de l'occasion pour (re-)découvrir et nous attarder sur cette intéressante expérience de "jeu sérieux" de l'australienne CommBank.

L'objectif d'InvestorVille est très concret, puisqu'il s'agit de démontrer, à travers une simulation complète et détaillée, les avantages que peut procurer l'investissement immobilier locatif. Le joueur est d'abord invité à choisir sa situation de départ parmi 5 cas types (du jeune célibataire à la famille avec 2 enfants), puis, en 10 tours de jeu, il va acquérir et revendre des propriétés, en fixer les loyers, négocier des emprunts auprès de sa banque, procéder aux aménagements et réparations nécessaires... et voir son patrimoine fructifier.

Derrière son caractère ludique, InvestorVille se veut très proche de la réalité : toutes les données et tous les modèles utilisés dans la simulation sont issus du contexte économique contemporain, qu'il s'agisse des caractéristiques des maisons et appartements à vendre, des rendements locatifs moyens, des conditions des prêts bancaires (c'est bien le minimum pour CommBank !), des avantages fiscaux applicables... Dans l'idéal, le joueur doit bénéficier d'une véritable expérience de l'investissement, sans prendre le moindre risque, et ce n'est qu'une fois familiarisé avec les principes, qu'il passera à l'acte.

InvestorVille

Sans intégration dans les réseaux sociaux (malgré une option d'identification Facebook), ni version mobile, cette réalisation très soignée est tout de même exemplaire d'une démarche parfaitement menée. En effet, en partant du constat de l'intimidation des australiens, même aisés, face à l'investissement locatif et d'un profond besoin de dédramatisation, difficile à assurer avec des moyens traditionnels du fait de la complexité du sujet, le jeu sérieux s'avère une solution idéale pour convaincre les clients de faire un test, immersif, sans engagement.

En 9 mois, 23 000 visiteurs ont déjà fait l'expérience d'InvestorVille. On est là bien loin des scores des jeux les plus populaires sur Facebook mais, pour un outil pédagogique sur un thème de niche, cela reste fort honorable. D'ailleurs, si l'équipe (du département marketing) qui l'a mis en place n'a pas eu à construire un plan d'affaires, elle doit rendre des comptes sur son impact sur les revenus de la banque. De ce point de vue, la moyenne de 12% des joueurs consultant la page web des prêts immobiliers de CommBank est certainement un indicateur encourageant...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)