C'est pas mon idée !

jeudi 17 mai 2012

Retraits d'espèces sans carte à Singapour

UOB
Afrique, Europe, Asie... l'idée poursuit son tour du monde : après (entre autres) FNB et BBVA, c'est donc la banque singapourienne UOB qui a récemment introduit le retrait d'espèces sans carte, sous la forme d'une nouvelle option, disponible dans son application mobile. Une tendance de fond serait-elle en train de naître ?

Le fonctionnement du service offert par UOB est proche du modèle de BBVA. Première étape, le client sélectionne le destinataire des fonds, le montant à transférer et choisit un code secret de retrait, qu'il doit communiquer lui même à son correspondant. Deuxième partie, le bénéficiaire reçoit un SMS lui signalant la transaction, avec toutes les instructions nécessaires pour effectuer le retrait. Sur le GAB (de la banque), il lui suffit de choisir l'option "Mobile Cash", puis de saisir la référence d'opération (transmise avec le SMS) et le code secret pour collecter l'argent.

Petite particularité de cette implémentation, UOB a souhaité doublement sécuriser le dispositif en imposant à ses clients de pré-enregistrer les bénéficiaires de transferts d'espèces, comme c'est le cas pour les destinataires de virements. Cette opération, réalisable uniquement sur le site de banque en ligne, est protégée par un mécanisme d'authentification forte, limitant ainsi au maximum les risques de fraude. En contrepartie, ce choix réduira fortement le potentiel du service puisqu'il interdira tout échange d'argent "à l'improviste".

Dans la recherche du meilleur compromis entre commodité d'utilisation et sécurité, UOB a probablement trop fait pencher la balance en faveur de la seconde, d'autant plus que la fonction "Mobile Cash" est présentée comme une solution de paiements entre amis ("P2P"). A minima, elle servira tout de même en secours pour retirer des espèces en cas d'oubli du porte-feuille, l'autre cas d'usage imaginé par la banque.


Bien entendu, l'idée est neuve et il est normal que les modèles se cherchent encore. Il n'est d'ailleurs pas exclu que l'approche retenue par UOB soit parfaitement acceptable par les jeunes singapouriens...

D'une manière générale, le transfert d'espèces par mobile devient incontestablement un service en vogue à travers le monde. On peut déjà constater qu'il répond à des besoins variés (échanges P2P, envoi d'argent à une personne non bancarisée, transferts transfrontaliers...), dont la liste devrait encore s'allonger. Toutes les banques devraient s'intéresser à cette tendance et aux nouvelles opportunités qu'elle peut dégager.

"Mobile Cash" a en fait été déployé en décembre dernier. S'il fait l'actualité aujourd'hui, c'est parce que l'entreprise qui l'a implémentée, Tagit, le présentait lors du "Next Bank Asia" 2012. Cette jeune société spécialiste du développement mobile, comptant plusieurs banques parmi ses clients, est aussi à l'origine de la solution "Breeze" de Standard Chartered, qui offre, aux côtés de services bancaires classiques, une fonction de "liste de souhaits" originale. Une source d'innovations à surveiller, donc...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)