C'est pas mon idée !

mardi 8 mai 2012

Forrester : les tablettes prennent le pouvoir

Tablette
Depuis le lancement de l'iPad par Apple, il y a 2 ans (seulement !), les tablettes média, dont il reste toujours le leader incontesté, rencontrent un succès qui ne se dément pas. A tel point que, selon les analystes de Forrester Research, elles sont appelées à devenir l'ordinateur principal pour une majorité de personnes dans le monde, se substituant en partie aux PCs traditionnels.

La démonstration est plutôt convaincante. Elle commence par "fixer" les caractéristiques d'une tablette : un appareil pesant moins de 800 grammes, équipé d'un écran de 7 à 14 pouces, dont l'interface est prioritairement tactile (sans exclure la possibilité d'y adjoindre un clavier optionnel), toujours actif et disposant d'une autonomie de 8 heures.

Le résultat est à la fois plus confortable qu'un smartphone, par la taille de son écran, et plus disponible qu'un PC, grâce à son autonomie et à son "démarrage" instantané. Une tablette s'avère donc parfaite pour un usage intermittent, fréquent et en toute circonstance, même sans bureau où la poser. Si elle n'est pas encore bien adaptée à la création de contenus, les développeurs d'applications sauront certainement bientôt inventer les modèles d'interaction qui corrigeront cette lacune (pensons par exemple aux interfaces vocales).

En attendant, l'iPad et ses petits frères sont idéaux pour la consommation d'information, sous toutes ses formes et, plus encore, pour le partage dans un petit groupe, sans l'obstacle d'un écran vertical, à la manière dont on passe un bloc-note à un collègue...

Ce sont là autant de raisons qui justifient la prédiction de Forrester : la base installée représentera 760 millions de tablettes en 2016 (les ventes atteignant alors 375 millions d'unités). Malgré une érosion certaine, le parc de PCs restera tout de même important (estimé à 2 milliards) car les tablettes ne pourront satisfaire tous les besoins ; en particulier ceux, généralement d'ordre professionnel, qui requièrent une importante puissance de calcul.

Cette perspective aura au moins deux impacts majeurs sur les entreprises, dont, bien entendu, les institutions financières.

Tout d'abord, la tendance, déjà traitée dans ces colonnes, à l'utilisation d'une variété d'appareils par les collaborateurs va encore se renforcer, tout en esquissant simultanément une inversion de priorité, du PC vers la tablette. La conséquence pour les responsables informatiques est connue : il leur faudra accepter l'introduction de nouveaux types de matériels dans les politiques internes et adapter le Système d'Information (au minimum les outils qui ne fonctionnent aujourd'hui que sur PC).

Deuxième effet incontournable, les consommateurs utiliseront aussi de plus en plus les tablettes et les services qui sont mis à leur disposition devront donc être conçus en fonction de cette évolution. Et il ne s'agit pas simplement d'ajuster une application ou un site web existant à un nouveau format d'écran, il conviendra de redéfinir l'expérience utilisateur proposée en fonction des usages spécifiques de l'appareil (accès fréquent et intermittent, rapide, consommation d'information...).

L'effort à entreprendre peut sembler colossal mais, si les analystes du Forrester voient juste (ce qui me semble tout à fait possible), les clients des banques et des compagnies d'assurance transformeront bientôt radicalement leur manière de consommer les services qui leurs sont offerts. Mieux vaut-il s'y préparer dès maintenant !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)