C'est pas mon idée !

samedi 7 avril 2012

SmarterBank accélère le remboursement des prêts étudiants

SmarterBank
Depuis 2006, SimpleTuition propose aux jeunes américains (et à leurs parents) des conseils et des solutions pratiques pour optimiser le financement de leurs études supérieures. Le lancement de SmarterBank vient désormais compléter cette offre, avec un compte bancaire assorti d'un programme de récompenses exclusivement centré sur le remboursement de prêt étudiant.

Les caractéristiques du compte lui-même, géré par un établissement "officiel" (Bancorp), sont plutôt basiques puisqu'elles comprennent, pour l'essentiel, une carte de débit et un accès aux services en ligne. Mais sa véritable originalité se situe dans son programme "SmarterBucks", dont l'unique vocation est d'utiliser les primes collectées à chaque achat réalisé avec la carte pour rembourser le prêt étudiant que le client aura enregistré lors de son inscription.

Avec un taux de reversement ("cashback") limité (0,5% jusqu'à 100 USD et 1% au-delà), l'encours des crédits aux étudiants, actuellement estimé à 1000 milliards aux Etats-Unis, ne sera certainement pas résorbé du jour au lendemain. Mais SmarterBank ne manque pas de noter qu'un remboursement anticipé, même de quelques dollars chaque mois, représente un gain potentiellement important du fait des intérêts économisés. Le site de SmarterBucks met d'ailleurs largement l'accent sur ces bénéfices à long terme.

SmarterBank

Le programme SmarterBucks essaie également de jouer une carte "sociale" avec une fonction intégrée au site qui permet à l'utilisateur de faire appel à sa famille ou à ses amis pour contribuer à rembourser son prêt. Il est tout de même dommage que seul l'envoi de mail soit prévu pour ce faire, là où on attend (évidemment) une intégration avec les réseaux sociaux... La startup envisage aussi, prochainement, de permettre à toute personne (même sans prêt en cours) d'ouvrir un compte, les primes collectées pouvant alors être versées à un autre membre.

Le modèle de SmarterBank n'est probablement pas réplicable directement en France : je ne suis pas certain, par exemple, qu'il soit aujourd'hui possible de procéder à des remboursements anticipés de petits montants, à tout moment, sur nos crédits. En revanche, il ne fait aucun doute que les étudiants sont confrontés aux mêmes difficultés financières des deux côtés de l'Atlantique. Sachant qu'ils représentent un futur gisement de clientèle profitable pour les banques, peut-être pourraient-elles réfléchir aux moyens de décliner cette idée (et d'autres) pour faciliter leur entrée dans la vie active...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)