C'est pas mon idée !

samedi 21 avril 2012

Le "quant à la demande" d'UBS et son iPad

UBS
Au risque de choquer les détracteurs de la finance spéculative, le trading algorithmique est non seulement toujours d'actualité mais, grâce à la nouvelle initiative "QUOD" de la banque suisse UBS, il va devenir plus accessible que jamais à ses clients ("gros" investisseurs) et poursuivre son développement tous azimuts.

Jusqu'à maintenant, la mise au point d'algorithmes de trading automatique reste un exercice complexe à mener, exigeant de longues heures de codage, de tests et d'ajustements. Conséquence logique, le délai entre l'émergence d'une nouvelle idée de stratégie et le déploiement d'un automate se compte typiquement en semaines, voire en mois. Et, de ce fait (notamment par les coûts engendrés), les clients des banques qui les développent ne se voient proposer que leurs algorithmes "standards", sans possibilité de les adapter à leurs attentes particulières.

Avec sa nouvelle approche "QUOD" (pour "Quant On Demand" ou, en français, "Quant à la demande"), UBS veut mettre fin à cette situation. Globalement, son objectif est de combiner technologie et consulting spécialisé pour répondre aux besoins spécifiques de ses clients en matière de trading automatique. A terme, la banque devrait offrir une large palette de services sophistiqués et automatisés mais la première concrétisation de cette vision est centrée sur une application pour iPad, baptisée "UBS QUOD Studio".

Ne la cherchez pas sur l'AppStore, vous ne l'y trouverez pas ! Il s'agit en effet d'une solution propriétaire, dont l'utilisation est (plus ou moins) réservée aux consultants d'UBS. Elle met à la disposition de son utilisateur un environnement interactif lui permettant de définir des stratégies algorithmiques, de les simuler et d'en mesurer les résultats potentiels de manière très rapide. Une fois mis au point, l'algorithme peut être déployé sans délai, le cycle complet de développement, de l'idée à son exécution sur les marchés, se mesurant alors en heures...

La flexibilité offerte par le "QUOD Studio" devrait avoir plusieurs conséquences. Pour n'en citer que deux, elle accélère, d'une part, la "conception" d'algorithmes et rend donc celle-ci plus accessible aux investisseurs mais elle va aussi favoriser, d'autre part, la création de stratégies opportunistes, avec des modèles adaptés à des conditions ponctuelles. Autant dire que le trading automatique a de beaux jours devant lui, avec de tels outils !

Les environnements facilitant la définition et la simulation d'algorithmes de trading ne sont pas totalement nouveaux mais je pense qu'UBS est la première à exploiter la tablette d'Apple pour cette cible. Comme dans d'autres contextes, il semblerait que le choix de ce support soit dicté par les interactions qu'il permet entre le quant et son client. On peut, par exemple, imaginer (en l'absence de plus de détails) que la mise au point d'un algorithme se "joue" à deux autour d'une interface riche manipulée au doigt...

Décidément, l'iPad se révèle incontournable dans les domaines les plus inattendus !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)