C'est pas mon idée !

mercredi 4 avril 2012

La 48ème app de La Caixa est dédiée aux cartes

Tarjetas La Caixa
La stratégie de "prolifération" d'applications mobiles de La Caixa peut susciter la perplexité, elle a au moins l'avantage de nous surprendre, avec l'apparition régulière de nouveaux titres, qui sont aussi, souvent, des premières mondiales. C'est encore le cas aujourd'hui avec la sortie de "Tarjetas" pour iPhone, une solution de gestion des cartes bancaires plutôt originale.

A vrai dire, l'application existait déjà, uniquement sous forme web mobile, pour permettre à ses utilisateurs de consulter le solde et les transactions réalisées sur leurs cartes de paiement. La transition vers l'iPhone est mise à profit pour ajouter à ces fonctions de base la fragmentation des règlements et la liquidation des soldes (pour les cartes de crédit), l'activation ou le blocage d'une carte ou encore la consultation des points de fidélité du programme "Estrella" de la banque.

Cependant, ce qui distingue vraiment cette application, c'est la possibilité de souscrire une nouvelle carte sur son iPhone, parmi une large gamme disponible. Les occasions d'exploiter cette option seront certainement peu fréquentes pour la plupart des clients mais quand on découvre qu'elle permet aussi d'obtenir une "carte cadeau" (prépayée) et que, dans ce cas, l'utilisateur se voit proposer d'en sélectionner le visuel parmi ses propres photos, le cas d'usage commence à prendre forme...

Tarjetas La Caixa

"Tarjetas" ne bouleversera pas l'AppStore ni le monde bancaire mais elle décline intelligemment plusieurs idées plus ou moins existantes, de la souscription de carte à sa personnalisation sur mobile (cette dernière avait déjà été implémentée par la Bred), en essayant d'en améliorer la proposition de valeur et le potentiel retour sur investissement : la combinaison d'une fonction d'usage "quotidien" (le suivi des dépenses) et d'une autre, plus occasionnelle mais pas noyée dans un ensemble trop riche, est probablement un bon moyen de développer la seconde, particulièrement rentable.

Et si, finalement, la multiplication des applications mobiles prenait un sens (commercial) ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)