C'est pas mon idée !

samedi 10 mars 2012

Le paiement mobile de FNB arrive sur Facebook

FNB
La banque sud-africaine FNB a depuis longtemps développé une fonction de paiement P2P ("de pair à pair"), intégrée à ses services de banque en ligne et mobile ainsi que dans ses GABs ("guichets automatiques bancaires"). Depuis quelques jours, son application pour smartphones permet aussi d'envoyer de l'argent à ses amis via Facebook.

Le fonctionnement du porte-monnaie électronique de FNB (baptisé, sans beaucoup d'imagination, eWallet) se prête évidemment bien à une déclinaison sur la plate-forme de réseau social. Il s'agit en effet d'un système de transferts "virtuels" dont le destinataire est identifié par son mobile.

Concrètement, l'émetteur réalise un virement en indiquant le numéro de téléphone du destinataire et le montant à envoyer. Le destinataire, alerté par un SMS, peut alors utiliser l'argent reçu pour acheter du temps de communication sur un compte prépayé ou, plus simplement, le retirer (en une ou plusieurs fois) sur un des GABs de la banque, grâce à la fonction de retrait sans carte déployée sur ceux-ci depuis un an.

Avec la nouvelle option, le payeur pourra donc dorénavant choisir le bénéficiaire parmi ses contacts sur Facebook. Celui-ci recevra alors un message sur son "mur", comportant un code PIN qui lui servira, en complément de son numéro de mobile toujours indispensable, à collecter l'argent reçu.

L'intégration avec Facebook se limite donc essentiellement à un mode de notification spécifique de la réception d'argent. Mais, comme dans les quelques cas précédents (par exemple Kaching), elle répond malgré tout à un certaine attente des consommateurs, stimulée par leur migration vers les réseaux sociaux (particulièrement sensible actuellement en Afrique du Sud), et leur apportent ainsi un surcroît de confort d'utilisation.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)