C'est pas mon idée !

jeudi 22 décembre 2011

UNX lance un appstore pour les traders

UNX
UNX, éditeur de la plate-forme de trading Catalyst, devient la première société de sa catégorie (à ma connaissance) à prendre le train de l'ouverture aux développeurs. Ainsi, après le lancement d'un site web qui leur est dédié, depuis lequel ils peuvent accéder aux outils mis à leur disposition, c'est une place de marché de solutions tierces qui vient d'être dévoilée.

Destinée aux traders institutionnels, la plate-forme Catalyst intègre depuis 1999 les différents outils, d'information sur les marchés, de suivi de portefeuille et d'exécution d'ordres, indispensables pour leur activité. Conçue dès l'origine comme un framework de portail, elle devient désormais capable d'accueillir les modules complémentaires créés et distribués par les partenaires d'UNX, qu'il s'agisse de brokers, de sociétés de trading, de marchés boursiers ou d'éditeurs de logiciels.

Ces composants additionnels pourront couvrir un large spectre de fonctions, tels que des algorithmes, des flux d'informations, des outils d'analyse, l'accès à des études et recherches, la consultation graphique de cours... Plusieurs sont présents sur la nouvelle place de marché dès son ouverture.

Première étape de l'initiative, un SDK ("Software Development Kit", kit de développement logiciel) a été mis en ligne, permettant aux développeurs de créer des logiciels qui s'intègrent, de manière transparente, dans la plate-forme Catalyst. Deuxième étape, un environnement de test a ensuite été ouvert pour vérifier et valider le fonctionnement des nouveaux modules. Dernière phase, une place de marché (un AppStore, dirait-on de nos jours) fait son apparition dans Catalyst, proposant aux utilisateurs l'ensemble des solutions complémentaires mises à leur disposition.

Comme dans toutes les démarches de ce genre, UNX espère profiter de la capacité d'innovation des développeurs externes pour enrichir son offre. Bien qu'il n'en soit pas question dans la communication officielle, il est également probable que l'éditeur dérive un revenu direct des logiciels payants qu'il distribuera sur sa plate-forme. De leur côté, les développeurs profiteront d'une exposition optimale de leurs réalisations à une population ciblée a priori. Enfin, pour les clients finaux, la diversité espérée des modules disponibles devrait leur permettre de se constituer une solution globale de trading particulièrement complète, personnalisée et intégrée.

Avec ce nouvel exemple, l'idée d'ouvrir les plates-formes technologiques propriétaires aux développeurs investit un domaine supplémentaire (après, par exemple, celui du PFM, illustré par le cas de Yodlee), soulignant l'intérêt qu'elle suscite dans tous les secteurs. Notons néanmoins qu'ici la démarche est relativement limitée plusqu'il n'est question que d'intégration "technologique" et non, comme dans les expériences les plus ambitieuses (dont celle de Yodlee), de donner accès à des données "privées".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)