C'est pas mon idée !

jeudi 17 novembre 2011

Le porte-monnaie électronique de Visa s'ouvre d'abord aux développeurs

V.me
Il était prévu (au printemps) pour cet automne, il ne sera finalement disponible qu'en 2012, mais le porte-monnaie électronique de Visa, baptisé V.me, arrive et les développeurs sont invités dès maintenant à l'apprivoiser.

L'annonce en a été faite à l'occasion de l'ouverture du "Visa Developer Center", portail unique d'accès à tous les outils nécessaires pour créer et déployer des applications de paiement exploitant les différentes solutions de la société. Parmi celles-ci, il faudra donc bientôt compter V.me, qui adopte un modèle désormais classique de "compte virtuel" adossé à une carte (Visa ou autre).

Dans un premier temps, ce nouveau porte-monnaie électronique ne pourra être exploité que pour les paiements en ligne et les autres usages envisagés – paiements de proximité (y compris sur mobile et sans contact), paiements P2P (testés par ailleurs par Visa), cartes de fidélité... – ne viendront que plus tard (aucune date, même approximative, n'est précisée).

Les éditeurs et développeurs de logiciels, par exemple de plates-formes de e-commerce, peuvent tout de même déjà commencer à intégrer le moyen de paiement V.me au sein de leurs réalisations : ils ont à leur disposition les outils, la documentation et l'environnement de test nécesssaires. Lorsque le service sera officiellement ouvert, ils n'auront ainsi plus qu'à activer la fonction pour la rendre opérationnelle.

Comme je le soulignais à l'occasion de l'annonce préliminaire de V.me au printemps, Visa donne l'impression de courir après le temps et continue à accumuler son retard sur ses concurrents (non seulement MasterCard et American Express mais aussi PayPal). Plus encore que le report du lancement, les fonctions (initialement) réduites offertes par cette solution lui donnent bien peu de chances de s'imposer en l'état.

Cependant, le choix d'une ouverture précoce aux développeurs tiers pourrait permettre à Visa à la fois d'étendre sa pénétration rapidement et de combler ses propres problèmes de réactivité, surtout lorsqu'il s'agira de concevoir des usages innovants. Il reste "simplement" à convaincre des populations déjà fortement sollicitées sur une multitude de nouveaux moyens de paiement, un point sur lequel la marque "Visa" jouit d'une certaine valeur...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)