C'est pas mon idée !

lundi 7 novembre 2011

Brèves : Tech CU, Euclid, Plastyc, Womply

Dans une actualité relativement pauvre, les brèves de cette série concerneront essentiellement les nouvelles offres de 3 startups américaines.


Technology Credit Union
Commençons cependant par une annonce émanant de la Technology Credit Union : celle-ci va devenir, début 2012, le premier établissement bancaire déployant sur ses GABs ("guichets automatiques de banque") la solution de paiement P2P ("de pair à pair") concoctée par PayPal, NCR et S1 et dévoilée le mois dernier.

La nouvelle fonction offerte aux clients de la petite "Credit Union" californienne (74 000 membres) leur permettra d'envoyer de l'argent à toute personne dans le monde, en saisissant simplement le numéro de téléphone mobile ou l'adresse de messagerie du destinataire. Ce dernier recevra les fonds sur son compte PayPal, qu'il devra créer s'il n'en possède pas un au préalable. Il reste à regretter qu'il ne soit pas possible de retirer l'argent ainsi transféré dans un autre distributeur, comme le propose déjà BBVA.


Tous les commerçants sont avides d'information sur leurs clients et visiteurs, et les responsables d'agence bancaire le sont tout autant. Pour répondre à leurs attentes, Euclid vient de lancer une solution d'analyse de trafic à la fois riche et simple à mettre en œuvre.

La startup exploite en effet les interfaces WiFi de leurs smartphones pour collecter et analyser les informations sur les personnes qui s'arrêtent devant une vitrine et/ou pénètrent dans la boutique (ou l'agence). Il lui suffit donc d'installer quelques détecteurs bon marché pour remplir son rôle. La technique employée permet ainsi de recueillir des données assez précises (fréquence et durée des visites, par exemple) et d'en suivre l'évolution dans le temps.

Euclid prend soin de préciser que, si les informations (individualisées) qu'elle utilise sont collectées à l'insu des consommateurs, elles n'incluent aucune donnée personnelle identifiable.

La seule réelle inconnue de l'approche adoptée est celle du taux de propriétaires de smartphones laissant en permanence l'accès WiFi activé sur leur appareil. Selon les habitudes des utilisateurs en la matière, les analyses réalisées pourraient être faussées...


Plastyc
A l'origine, Plastyc se positionne comme une alternative économique à la banque traditionnelle, en offrant aux populations non ou sous-bancarisée une solution de compte pré-payé en ligne, avec une carte ad hoc.

Elle propose désormais aussi à ses clients un compte d'épargne, entièrement virtuel. L'argent mis de côté via les services en ligne de la startup ne quitte en effet jamais le compte principal mais il devient impossible de l'utiliser, en particulier avec la carte prépayée qui l'accompagne, sans en demander d'abord la mise à disposition, toujours par internet.

L'objectif est donc d'inciter les utilisateurs à constituer des réserves, sans s'embarrasser des démarches nécessaires à l'ouverture d'un vrai compte d'épargne. En contrepartie, les clients ne percevront pas d'intérêts et c'est la raison pour laquelle Plastyc a établi un partenariat avec SaveUp (déjà évoqué à propos de Bank of the West), pour récompenser les plus économes.


Womply
Dans la vague actuelle des nouvelles solutions de couponing, promotions et autres offres groupées, Womply débarque avec une approche, plutôt originale (quoique rappelant un peu une expérimentation d'American Express), focalisée sur la simplicité.

Le principe retenu est de dématérialiser les coupons de réduction ou d'offres spéciales, en les attachant directement à la carte de paiement du consommateur. Les offres "achetées" en ligne sont simplement enregistrées sur son compte et lorsque le client règle avec sa carte un produit concerné, la startup détecte la transaction et rembourse, sous 48 heures, le paiement effectué.

Les avantages sont à la fois d'éliminer les coupons à imprimer et, pour le commerçant, de disposer d'informations précises sur l'utilisation de ses offres (qui peuvent être suivies par Womply). En revanche, il faudra faire accepter au client de payer normalement le produit ou service, en sus du coupon, quitte à être remboursé plus tard...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)