C'est pas mon idée !

vendredi 2 septembre 2011

Tendances mobiles selon Gartner

Mobile
A tous ceux qui ne peuvent s'offrir ses services, Gartner propose régulièrement, moyennant une simple inscription, une série de webinars offrant une vue synthétique de ses positions sur les sujets importants du moment. La semaine dernière, Nick Jones (qui est à mon avis une des stars du cabinet) dressait ainsi un panorama des tendances sur la mobilité et ses implications pour les stratégies à moyen terme des entreprises.

Une grande partie de la présentation est consacrée aux perspectives du marché des appareils mobiles, qu'il est naturellement important de prendre en compte pour orienter les projets en cours et futurs. Comme tous les observateurs, Gartner souligne la domination progressive des smartphones dans les pays développés, avec une projection à 80% des ventes de mobiles d'ici 3 ou 4 ans en Amérique du nord et en Europe occidentale. Parmi ses prédictions, une observation mérite cependant une attention particulière : malgré la forte croissance du secteur, la part des tablettes média (iPad en tête) restera relativement limitée.

En termes de plates-formes, Android est désormais le système numéro 1 dans le monde et sa position devrait encore se renforcer rapidement. Le concurrent d'Apple, iOS (pour iPhone et iPad), comme celui de RIM (et de ses BlackBerrys), verrait sa part de marché s'effriter légèrement, tout en continuant à croître en volume, et, surtout, à la faveur de la transition de Nokia de Symbian vers Windows Phone ce dernier arriverait dans le trio de tête en 2015. Côté tablettes, le quasi-monopole de l'iPad va progressivement se transformer en duopole iOS-Android, en particulier grâce à l'émergence de solutions à moindre coût (aux alentours de 300 USD).

La conséquence de cette diversité pour les entreprises, même si elles ignorent les autres systèmes (WebOS, Bada, Meego...), est qu'elles devront continuer à "supporter" 3 ou 4 plates-formes différentes dans leurs stratégies. Et si le "nouveau" standard HTML 5 pourra réduire le besoin d'applications "natives" (en permettant la "portabilité" entre systèmes), ces dernières ne disparaîtront pas à un horizon visible car elles continueront à profiter de fonctions plus riches, difficilement accessibles depuis un navigateur web.

Cette richesse est d'ailleurs toujours en développement : par exemple, l'introduction progressive dans les téléphones d'interfaces sans contact NFC (dont le paiement ne sera pas la seule application) et les évolutions de Bluetooth vont faire émerger une tendance à l'intégration du mobile dans un environnement global d'appareils connectés, détecteurs divers et variés, appareils ménagers, périphériques... Nick cite ainsi le cas d'un flacon de médicaments qui détecte son ouverture et contrôle le respect des prescriptions médicales, avec alertes si nécessaire.

Alors, face à la révolution en marche, quelle stratégie adopter ? Selon Gartner, la question à se poser devrait plutôt être "combien de stratégies faut-il établir ?". Il s'agit tout d'abord de distinguer entre B2E ("business to employee", destinée aux collaborateurs) et B2C ("business to consumer", orientée vers les consommateurs).

Pour les premiers, un plan à moyen terme peut être envisagé mais il doit intégrer un grand nombre de paramètres : connectivité (avec les réseaux de plus en plus rapide, les coûts induits...), les potentiels pour la collaboration et la communication dans l'entreprise, les applications spécifiques (notamment sur tablette, pour des rôles bien identifiés), la "consumérisation" inévitable de l'équipement des employés et les défis qu'elle pose aux responsables de parc...

Vis-à-vis des consommateurs, la réponse est d'abord tactique et les approches, à réviser tous les 6 mois à un an, doivent chercher à profiter des opportunités offertes par les nouveautés qui se succèdent rapidement et à réagir rapidement aux initiatives de la concurrence. La porte reste également ouverte à de vraies innovations.

Ce petit résumé est loin d'être complet et je vous recommande de consulter la présentation de Nick Jones (avec retransmission complète du webinar) pour plus de détails et pour quelques conseils pratiques qui vous aideront à définir votre propre stratégie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)