C'est pas mon idée !

samedi 3 septembre 2011

La guerre des tablettes est déclarée

Tablette
Depuis son lancement en avril 2010, l'iPad jouit d'une domination écrasante du marché des tablettes (qu'il a créé) et les tentatives des concurrents sont encore loin d'approcher les volumes de ventes d'Apple (environ 30 millions d'unités écoulées). Cependant, ces derniers jours ont vu défiler une série d'annonces qui laissent penser que la bataille va réellement commencer cet automne et que, comme le prédisait Nick Jones il y a quelques jours, le futur des tablettes sera bipolaire, partagé entre Apple et Android.

Le premier événement déclencheur a certainement été l'abandon par HP de son TouchPad et la ruée inattendue sur la braderie de fins de stocks qui s'en est suivi. Celle-ci a démontré qu'il existait une véritable appétence du grand public pour des appareils à bas coût et tous les constructeurs semblent maintenant s'engouffrer dans la brèche, même s'ils ne sont pas capables de proposer des tablettes à 100 USD (le TouchPad était soldé à 99 et 149 USD, selon le modèle).

Pour ne prendre qu'un exemple, parmi les dizaines d'autres fabricants qui ont défilé lors du salon IFA à Berlin (dédié à l'électronique grand public), Lenovo s'apprête à lancer un nouvel "IdeaPad" à 199 USD. Mais à y regarder de plus près, c'est aussi une évolution des stratégies, et pas seulement une bataille des prix, qui est en train de s'opérer. Ainsi, comme l'illustre notamment le cas de Samsung, il est de moins en moins question de concurrencer directement l'iPad, en copiant ses caractéristiques, mais plutôt de tenter des approches diversifiées, adressant des usages différents.

Et, dans cette nouvelle course, Forrester n'hésite pas à désigner Amazon comme le futur leader avec son nouveau Kindle, dont la rumeur s'est transformée hier en réalité. Il est vrai que les atouts du marchand en ligne sont convaincants : un modèle économique basé sur le service qui lui permet de vendre du matériel avec de très faibles marges (la tablette Kindle serait proposée à 250 USD), une capacité d'intégration logicielle inégalée (avec son propre AppStore, sa librairie en ligne, ses solutions de "cloud"...), sa force de frappe dans le commerce de détail...

Et en dehors du duo Apple-Android ? HP a déjà jeté l'éponge, RIM semble à la peine avec son PlayBook (qui commence aussi à être soldé par certains détaillants) et Microsoft persiste à croire, avec Windows 8, au système "unifié" pour PC portable et tablette, qui ne lui a pourtant pas réussi jusqu'à maintenant... Les autres systèmes peuvent donc être ignorés pour l'instant.

La conséquence pour les entreprises de cette transformation en cours ne va pas être agréable. En effet, si les prédictions se réalisent, les stratégies déployées autour des tablettes (à destination des collaborateurs et/ou des clients) vont devoir prendre en compte la diversification. Il va falloir, en particulier, commencer à préparer de nouvelles versions des applications, pour des tablettes dont les caractéristiques seront plus variées. Les européens ont tout de même la chance de disposer d'un peu de temps devant eux car il est probable que les 3 à 5 millions de Kindle qui, selon Forrester, pourraient être vendus avant la fin de l'année, le seront majoritairement aux États-Unis...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)