C'est pas mon idée !

dimanche 4 septembre 2011

Brèves : ModoPayments, Dupaco, Radian6, BofA

Outre l'inévitable nouvelle solution de paiement mobile de la semaine (ModoPayments), cette série de brèves sera pour moitié consacrée aux médias sociaux (Dupaco Community Credit Union et Radian6) et reservera une petite place à un aperçu sur la transformation en cours des Systèmes d'Information de Bank of America.


ModoPayments
Même en ignorant toutes les solutions de paiement, en ligne et/ou mobiles, émergeant quasi-quotidiennement, qui ne sont que des répliques de modèles déjà existants, ModoPayments mérite une mention pour une approche relativement originale de la conquête d'utilisateurs.

La technique adoptée pour séduire les consommateurs est, tout simplement, de lier des bons de réduction au moyen de paiement. En pratique, l'utilisateur de ModoPayments doit créer un compte et lui associer une carte de paiement. Lorsqu'il s'apprête à réaliser un achat, il vérifie si une offre est disponible chez son commerçant (grâce à une géolocalisation du mobile) et, dans l'affirmative, le paiement sera effectué avec le montant de la promotion, complété, si nécessaire, d'un débit sur sa carte.

Malheureusement, le système de paiement à proprement parler laisse à désirer : pour finaliser la transaction, le commerçant et le client reçoivent chacun une "moitié" d'un numéro de carte à usage unique, utilisable avec les terminaux existants. Cette approche offre certes un niveau de sécurité intéressant (en complément de la géolocalisation du "payeur") mais elle n'est pas d'une simplicité extrême à l'usage...


Dupaco Community Credit Union
Alors que plusieurs banques réduisent le nombre de leurs agences, certaines cherchent au contraire à développer le trafic dans les leurs. C'est le cas de la petite "Credit Union" américaine Drupaco qui récompense ses plus fidèles visiteurs en exploitant technologies mobiles et médias sociaux.

En échange de "check-ins" dans ses agences avec l'application de "géolocalisation sociale" FourSquare, les clients pourront ainsi recevoir des cadeaux et, pour les plus assidus, voir leur portrait affiché en agence et sur le site web de la banque.

Bien entendu, même pour les banques qui ferment une partie de leurs points de vente, la fréquentation "physique" de leur réseau reste un enjeu majeur. L'utilisation des médias sociaux à de telles fins, déjà largement répandue dans le commerce de détail, est une option intéressante, certainement sous-exploitée à ce jour. Il ne reste qu'à trouver les bonnes "recettes" pour attirer les clients ayant le meilleur potentiel...


Radian6
Après son rachat par SalesForce, Radian6 continue à développer ses solutions de suivi et d'analyse des conversations sur les réseaux sociaux. C'est une application mobile (pour iPhone) qui vient maintenant enrichir les services existants.

Les besoins d'immédiateté dans la "gestion" des médias sociaux par les grandes entreprises s'imposent progressivement mais, étonnament, les solutions mobiles restent encore rares dans le secteur. Les clients de Radian6 pourront désormais suivre l'activité et participer aux échanges qui les concernent en tout lieu et à tout moment, y compris avec les autres utilisateurs de l'entreprise.


Bank of America
Dans un registre plus technique, American Banker nous offre un aperçu des efforts en cours chez Bank of America pour tenter de rationaliser ses Systèmes d'Information. Comme dans toutes les grandes banques, les capacités informatiques, matérielles et logicielles, y ont crû de manière plus ou moins anarchique ces 40 dernières années et un "grand ménage" s'avérait indispensable

Premier effort entrepris, la recentralisation vise à supprimer les applications redondantes dans différentes entités, dont l'existence est largement due aux multiples acquisitions qui émaillent l'histoire de la banque. Il s'agit également d'éradiquer celles qui ne sont plus utilisées. Au total, le portefeuille devrait ainsi passer de 7000 à 3500 applications. Dans certains cas, la question se pose aussi du remplacement des systèmes obsolètes (certains ont 20 ou 30 ans) et les choix en la matière évoluent : la politique actuelle est clairement à l'acquisition de progiciels dans les secteurs non stratégiques (notamment ceux qui sont éloignés de la relation client). L'époque du "tout fait maison" est révolue...

Autre objectif ambitieux, le nombre de centres de production (data centers) va être réduit de moitié d'ici à deux ans (55 sont actuellement recensés), en augmentant le taux d'utilisation des équipements et tout en prêtant attention aux problématiques de continuité d'activité. Ces efforts participent également aux engagement de la banque en matière de développement durable, grâce à la réduction significative de la consommation énergétique engendrée par l'amélioration de l'efficacité des infrastructures.

Le chantier en cours chez Bank of America est colossal mais il était sans nul doute inévitable. Toutes les grandes banques devraient profiter de l'exemple, se pencher de plus près sur la situation de leurs Systèmes d'Information et entamer leurs propres démarches de "nettoyage" avant qu'il ne soit trop tard.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)