C'est pas mon idée !

mercredi 27 juillet 2011

La banque sur iPad selon Citi

Citibank
Pour les établissements qui proposent une application de banque mobile sur iPad, il ne s'agit souvent que d'une simple transposition de leur version pour iPhone. Citi, en revanche, a bien compris que la tablette constituait un média "à part", à la fois par ses capacités techniques et par ses usages. Sa nouvelle application reflète parfaitement cette vision, avec une interface et des fonctions conçues spécifiquement pour l'iPad.

Ainsi, le résultat ne ressemble ni aux solutions de banque mobile ni aux sites de banque en ligne auxquels les institutions financières nous ont habitués. On y retrouve certes les fonctions traditionnelles de consultation des soldes et opérations récentes sur les comptes, les options classiques de virement et de paiement de facture, ainsi que l'inévitable outil de localisation d'agences et de GABs. Mais la liste ne s'arrête pas là.


Pour commencer, l'application intègre des fonctions de PFM ("gestion de finances personnelles"), ce qui constitue une première pour Citi (en dehors de ses partenariats avec Bundle.com et Manilla). Celles-ci permettent de visualiser la répartition des dépenses par bénéficiaire et la situation de trésorerie ou encore de comparer son comportement financier avec ses pairs. Et l'implémentation est magnifique : toutes ces informations sont présentées sous forme de graphiques interactifs, exploitant au mieux les possibilités de l'iPad.


L'utilisateur dispose également d'un accès direct à des contenus pratiques, articles issus des sites de conseils et d'information de la banque, notamment "Citi Personal Wealth Management" (pour la gestion de fortune) ou "Women & Co." (pour les femmes). Complétons ce rapide panorama par l'intégration, totalement originale, du support sur Twitter au cœur de l'application.

Cette réalisation de Citi, qui peut être considérée comme exemplaire, n'est pas le fruit du hasard. Dans une interview accordée à Bank Technology News, Tracey Weber, directrice internet et mobile, évoque sa stratégie de développement parmi ses clients de l'usage du PFM, en essayant d'y introduire une dimension ludique. Or, selon plusieurs études (dont une récente de Meniga en Islande), les utilisateurs de ces outils sont sensiblement plus "profitables" que la moyenne des clients d'une banque. L'intérêt économique n'est donc peut-être pas absent de cette initiative...

De plus, le choix d'implémenter ces fonctions dans une application iPad plutôt que sur le web est tout autant mûrement réfléchi. Il découle en effet du constat que l'accès à la banque en ligne est plus souvent guidé par l'"action" (le besoin de vérifier le solde de son compte ou de réaliser un virement, par exemple) alors que l'utilisation d'une tablette, dans son canapé ou au lit avant de se coucher, est plus propice à une consultation approfondie, y compris pour les contenus rédactionnels.

Finalement, sans apporter de nouveauté révolutionnaire dans l'interaction avec la banque, Citi réussit tout de même à produire une solution originale, qui devrait démontrer à toutes ses concurrentes l'intérêt d'adopter une vision spécifique de la banque mobile (sur smartphone ou sur tablette), qui ne se contente pas de copier les habitudes prises sur le web.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)