C'est pas mon idée !

jeudi 9 juin 2011

La Banque Postale soutient KissKissBankBank

KissKissBankBank
Le modèle du financement P2P ("de pair à pair") peine toujours à s'installer en France mais les plates-formes qui en tiennent lieu (pour l'instant) commencent à s'affirmer sur la toile hexagonale. KissKissBankBank, un des pionniers du financement "social" de projets, vient ainsi de recevoir le soutien de la Banque Postale, à travers la signature d'un partenariat[lien PDF].

Le fonctionnement de KissKissBankBank est identique à celui de ses concurrents (dont, notamment, Ulule, que j'avais évoqué lors de son lancement) : les porteurs soumettent leur projet et leur demande de financement, les internautes apportent leur participation aux projets qui les séduisent et, enfin, lorsque le montant demandé est atteint à l'échéance fixée (au plus tard 90 jours après le dépôt de candidature), les contributions sont prélevées et transférées au créateur. Il ne s'agit pas d'un réel modèle de financement car les apporteurs de fonds ne bénéficient, en contrepartie de leur participation, que de "cadeaux" à la discrétion du porteur du projet.

L'objet du partenariat avec la Banque Postale est la mise en place d'un programme "Coup de Cœur", qui sélectionnera chaque mois un projet en adéquation avec les valeurs de la banque, que celle-ci financera à hauteur de 50%. Pour la banque, l'objectif est d'apporter une réponse aux besoins de financement des jeunes, sur des projets pour lesquels les produits classiques sont inadaptés.

A l'occasion de cette annonce, KissKissBankBank révèle quelques informations sur son activité, depuis son lancement en mars 2010 : plus de 200 projets retenus, environ 80 d'entre eux effectivement financés, pour un montant total de collecte de 300 000 euros. Ces chiffres démontrent le chemin qui reste à parcourir pour que ces modèles de financement P2P deviennent viables. Car même si la startup prélève 10% des contributions effectives (ce qui semble très élevé), elle est encore loin de la rentabilité...

A ce stade, la Banque Postale s'engage avec ce partenariat dans une opération d'image (qui profitera largement à KissKissBankBank), sans velléité d'investir un nouveaux secteur d'activité. Peut-être viendra ensuite une deuxième étape, dans laquelle la banque cherchera à développer le financement P2P en France.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)