C'est pas mon idée !

vendredi 20 mai 2011

[A lire ailleurs] McKinsey : apprivoiser les "big data"

Big Data
Alors que le volume de données numériques explose à travers le monde, notamment grâce à la multiplication des échanges réalisés sur le web (via les réseaux sociaux, le mobile...) et au développement de l'internet des objets, McKinsey explore le sujet des "big data" et tente de dégager les opportunités et menaces qu'elles induiront dans les entreprises de demain.

Pour les auteurs du rapport, qui définissent les big data comme les données dont le volume dépasse les capacités de traitement des systèmes (dont les bases de données) traditionnels, toutes les organisations (entreprises, organisations gouvernementales et établissements publics) sont concernées à relativement court terme.

En particulier, l'exploitation intelligente de l'information disponible favorisera des gains de productivité (par exemple en permettant de mieux adapter les produits et services aux attentes des clients) et suscitera une nouvelle vague d'innovation (par exemple en permettant de mener des expérimentations à grande échelle et à moindre coût). Sous ces deux aspects, les institutions financières font partie des secteurs qui ont le plus à profiter de cette (r)évolution.

Si dans un premier temps, les pionniers gagneront un avantage concurrentiel à s'approprier les techniques d'analyse des big data, la tendance s'inversera rapidement et ceux qui n'auront pas investi suffisamment tôt se trouveront irrémédiablement distancés sur leurs marchés.

Cependant il existe des obstacles majeurs sur la route de la généralisation. Le premier d'entre eux est la pénurie de compétences, à la fois de "techniciens" capables de mettre en œuvre les modèles d'analyse mais aussi de responsables sachant identifier les bonnes questions à poser et interpréter les réponses qui y sont apportées. Autres difficultés à surmonter, ce sont les risques éthiques et juridiques (dans certains cas) auxquels vont être confrontées les entreprises qui stockent et exploitent des informations sensibles (notamment celles touchant à la vie privée). Et ne parlons pas des impacts technologiques sur les SI en place...

D'une manière générale, le long rapport de McKinsey donne quelques clés utiles sur le sujet des big data. Il me semble pourtant qu'il s'écarte parfois de son sujet, ce qui constitue peut-être une preuve de l'immaturité ambiante dans le domaine. Je pense par exemple qu'un certain nombre de points abordés relèvent uniquement de problématiques d'analyse de données, que celles-ci soient "big" ou non.

Merci à Laurent pour le pointeur sur le rapport !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)