C'est pas mon idée !

vendredi 13 mai 2011

FinovateSpring 2011, ma sélection personnelle

FinovateSpring 2011
L'édition de printemps de Finovate, l'événement incontournable de l'innovation dans la finance, vient de s'achever et je vous propose mon palmarès personnel (d'autant plus subjectif que je n'étais pas sur place) parmi les 64 sociétés participantes, pour la plupart des startups.


La tendance la plus remarquable, à mon avis, de cette session est l'explosion du nombre de solutions de distribution de coupons de réduction et autres offres promotionnelles destinées aux institutions financières. J'imagine que cette vague est liée à la croissance de Groupon et aux appétits qu'elle déclenche...

FreeMoneeEn plus de Clovr Media, déjà signalée ici, et sans parler de Billeo qui intervenait pour un autre service, 3 sociétés présentaient des offres de ce type, avec quelques variantes : BankOns (exclusivement sur mobile), edō Interactive et FreeMonee.

Cette dernière combine toutes les dernières tendances du secteur, avec, d'une part, un ciblage des coupons configuré par l'émetteur et déterminé par le profil des transactions bancaires du client et, d'autre part, un fonctionnement directement lié à la carte de paiement (la promotion est appliquée dès lors que le paiement est réalisé avec la carte sélectionnée pour en bénéficier).


Dans un domaine qui n'évolue plus beaucoup depuis quelques années, les plates-formes de banque en ligne étaient tout de même représentées par 3 éditeurs. Deux d'entre eux, HelloWallet et Adobe ont apparemment séduit les participants à la conférence par la qualité de leurs interfaces graphiques (qui pourraient inspirer de nombreuses banques...).

Backbase
Un troisième fournisseur, Backbase, apportait un peu plus d'originalité à sa solution, qui se distingue déjà de puis longtemps par son approche à base de widgets, permettant à l'utilisateur de constituer son propre tableau de bord, à sa convenance, par un simple assemblage de composants sur sa page web.

Cette plate-forme va donc désormais s'enrichir de nouveaux modules construits par des tiers et mis à disposition des banques (et de leurs clients) via un AppStore. Les deux premiers partenaires de Backbase sont Thomson Reuters et Strands Personal Finances qui vont ainsi offrir, pour l'un, ses flux d'information et, pour l'autre, sa solution de PFM. Sans que cela soit précisé par l'éditeur, il reste à imaginer que des outils seront rapidement proposés aux développeurs pour enrichir cette boutique.

Il s'agit en fait plus ou moins d'une réplique du FinAppStore lancé il y a plus d'un an par Yodlee mais la base de clientèle prestigieuse de Backbase (comprenant Bank of America, Barclays, ING, Deutsche Bank...) donnera peut-être enfin l'occasion de vérifier la pertinence de ce modèle (Yodlee est en effet très présent dans les banques américaines pour ses solutions d'aggrégation mais très peu pour sa plate-forme de PFM, support du FinAppStore).


Inévitablement, le secteur des paiements est fortement représenté à Finovate. J'ai ainsi noté la participation de Dwolla (système de paiement sans carte bancaire), eWise (paiement via les sites de banque en ligne et maintenant par QR codes), PayDivvy (plate-forme "sociale" de règlement de factures), LiqPay (micro-paiements et abonnements via un compte virtuel), OpenCuro (codes de paiement à usage unique, sans aucun transfert d'informations personnelles au bénéficiaire).

Je m'attarderai un instant sur PayNearMe, dont j'ai déjà évoqué le système de paiement en espèces des achats en ligne. Celui-ci étend désormais son périmètre au transferts de fonds internationaux et au paiement des factures.

Le plus remarquable à travers ces quelques exemples reste la diversité persistante des modèles, des cibles et des usages des solutions émergentes. Il devient de plus en plus évident que la variété des moyens de paiement risque de perdurer...


Terminons cette courte liste avec quelques "originalités" qui ont retenu mon attention :
  • C'est d'abord oFlows, qui veut dématérialiser les contrats (signature comprise), avec une solution dans le cloud.
  • Vient ensuite Balance Financial, dont l'assistant personnel teneur de compte (si je comprends bien, une personne suit pour vous l'évolution de vos comptes, gère vos factures...) me laisse perplexe.
  • De son côté, BancBox, qui se présente comme "l'API du système bancaire américain", m'intrigue au plus au point puisqu'il s'agirait d'une interface permettant à toute société d'intégrer des services bancaires (de la création de compte aux virements) dans son offre.
  • Et je réserve une place particulière à Expensify qui ajoute à sa solution de gestion des notes de frais une fonction que j'imaginais il y a peu : la capture automatique (via photo du reçu sur mobile) des caractéristiques d'une dépense.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)