C'est pas mon idée !

mardi 24 mai 2011

Analyse de sentiment pour les traders : c'est une épidémie !

Wall Street Scanner
L'analyse de sentiment pour prédire les tendances de la bourse est décidément à la mode. Après quelques recherches scientifiques, une poignée d'expérimentations, un fond d'investissement qui en fait la base de sa stratégie, voici maintenant l'inévitable application mobile, proposée par Sentigo et baptisée "Wall Street Scanner"[lien iTunes], qui alerte son utilisateur lorsqu'un événement important se produit (d'après le sentiment "général").

Pour remplir sa mission, Sentigo analyse les informations issues des médias internet classiques (presse, sites web des entreprises...) et sociaux (réseaux sociaux, blogs, salons de tchat...). Ce sont 14 000 sources qui sont ainsi explorées. Les algorithmes propriétaires de la startup extraient des données accumulées le sentiment ambiant sur les valeurs, qui constitue la source principale des services offerts sur l'application mobile.

Outre les notifications (en "push") de changements importants sur les titres suivis par l'utilisateur, elle propose également de suivre les tendances dans la durée (non seulement sur le "sentiment" et le buzz mais aussi sur des critères traditionnels, par exemple avec des graphiques historiques de cours), de découvrir des valeurs subissant les plus fortes variations...

La mise à disposition de l'outil sur mobile permet aux investisseurs de réagir à tout moment aux informations qui lui sont présentées. "Wall Street Scanner" se positionne donc en concurrent des services existants d'information financière, dont elle complète l'approche (sans la remplacer) avec l'analyse de sentiment. La promesse de prédire les cours du lendemain me semble malgré tout très exagérée. Surtout quand je vois une annonce des pertes de Sony (3,2 Mds$) jugée "positive"...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)