C'est pas mon idée !

mardi 26 avril 2011

Deux approches opposées de la banque mobile

Aujourd'hui proposés par la plupart des établissements, les services et, plus encore, les applications de banque mobile ont perdu leur caractère innovant et l'avantage concurrentiel qu'ils procuraient pour passer à un statut de standard dans les offres actuelles.

Cependant, la course en avant est loin d'être terminée et nous commençons à voir émerger une deuxième génération de solutions, qui risque de transformer encore une fois les habitudes. L'actualité nous propose aujourd'hui deux exemples radicalement différents de ces nouvelles approches, entre intégration (Tyfone) et service extrêmement ciblé (Southern Bancorp).

Tyfone
Tyfone est avant tout connue pour ses solutions NFC sur carte mémoire, ciblant particulièrement le secteur du paiement sans contact. Elle développe également une offre de banque mobile, adoptée par exemple par OnPoint Community Credit Union. Dans la nouvelle version que vient d'annoncer[lien DOC] la société, de multiples fonctions complémentaires visent à en faire une "plate-forme universelle" de services financiers.

Ainsi, outre les services classiques de consultation des soldes et de l'historique des opérations, de virements, de paiement de factures, de localisation d'agence et de distributeurs et, déjà plus rare, de dépôt de chèque à distance, Tyfone intègre dans la même application :
  • L'aggrégation des comptes personnels et professionnels du client, derrière une identification unique ;
  • Le paiement sans contact et la gestion du porte-monnaie mobile ;
  • Sa solution d'identification forte multi-facteur pour la banque en ligne.

Shake and Bank
A l'opposé, Southern Bancorp (fondée en 1986 à l'initiative de Bill Clinton) a récemment publié sa première application pour iPhone, Shake and Bank[lien iTunes], rompant avec tous les modèles du genre. En effet, la seule fonction proposée est la consultation du solde d'un compte de dépôt. Ciblant les jeunes, voire très jeunes, clients, elle adopte de plus une interface ludique : l'utilisateur doit secouer son téléphone pour afficher le solde.


Cette application ne suffira certainement pas à répondre aux attentes des clients qui souhaitent gérer leurs comptes sur mobile mais il ne serait pas surprenant qu'elle ait tout de même du succès auprès de sa cible, en offrant un accès extrêmement simple (sans identification) au service le plus universellement utilisé (la consultation du solde). L'idée n'est donc peut-être pas aussi stupide qu'elle en a l'air...

Entre ces deux extrêmes, les prochaines innovations viseront probablement un juste milieu. L'approche "tout intégré" de Tyfone peut sembler séduisante a priori mais elle risque de nuire à un des impératifs des solutions mobiles : l'immédiateté. Si la diversification des services offerts est inéluctable, il semble donc plus judicieux de séparer les fonctions, quitte à multiplier les applications, qui constitueront alors autant de points de contact du client avec sa banque. Et dans cette logique, les approches ultra-ciblées, comme celle de Southern Bancorp (ou celle de Westpac dont nous avons déjà parlé), offriront une valeur complémentaire utile.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)