C'est pas mon idée !

mercredi 23 mars 2011

L'assurance sur mobile, une réalité au Ghana

Ghana
Dans le prolongement de l'article d'hier sur l'utilisation des technologies dans le secteur de l'assurance, MFS Africa, "facilitateur" de services financiers mobiles, annonce aujourd'hui le lancement, avec la compagnie Hollard Insurance et l'opérateur MTN, de mi-Life, une nouvelle offre d'assurance vie entièrement accessible par téléphone mobile.

Comme dans les autres expériences similaires, c'est la combinaison d'un faible accès aux services financiers et d'une forte pénétration de la téléphonie mobile qui suscite cette innovation. MTN aurait ainsi 9 millions de clients au Ghana, dont 2 millions ayant déjà adopté sa solution de "banque mobile", lancée en 2009. Il est donc logique de capitaliser sur ce succès pour développer de nouveaux services, adaptés aux besoins locaux, sur le même modèle.

Le produit mi-Life, encore au stade du pilote, propose aux ghanéens de souscrire une assurance vie d'un capital de 500 à 2000 cedis (soit de l'ordre de 200 à 1000 euros), pour une prime de 1 à 5 cedis. Toutes les opérations, de la souscription à la liquidation en passant par le paiement des primes, sont accessibles par une simple application installée sur le mobile (y compris les modèles les plus simples) par l'opérateur. Celui-ci met également en place des relais dans ses implantations physiques, recommandant à ses clients de s'adresser à ses agents pour bénéficier de conseils lors de la souscription.

La micro-finance (au sens large) est en plein développement et le mobile, dont l'adoption explose dans les pays émergents, en constitue un excellent vecteur de généralisation, permettant d'atteindre une large population sans difficultés. Il reste à espérer que le développement des offres apporte réellement à ces personnes la "vie meilleure" que leur promettent les fournisseurs…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)