C'est pas mon idée !

mardi 15 février 2011

Une carte de paiement virtuelle mobile pour l'e-commerce africain

MasterCard
L'Afrique reste au premier plan des initiatives dans le domaine des paiements via mobile : cette fois, c'est Mastercard, en partenariat avec la banque Standard Chartered et l'opérateur Airtel Africa (filiale de l'indien Bharti Airtel), qui annonce une solution innovante de carte de paiement virtuelle pour les achats en ligne, qui sera initialement proposée au Kenya.

Comme pour les autres initiatives africaines, l'objectif de la "1time Shopping Card" est d'offrir des services bancaires de base aux 400 millions d'utilisateurs de téléphone mobile et 230 millions de personnes non bancarisées du continent. Mais, là où les solutions concurrentes, dont la très populaire M-Pesa (également au Kenya), ciblent les paiements P2P (c'est-à-dire de pair à pair, que ce soit entre particuliers ou pour les petits commerçants), ce nouveau système vise le secteur des achats en ligne.

Le fonctionnement en est très simple. Au moment de règler sa transaction sur le web, l'utilisateur "interroge" son téléphone, qui lui fournit un numéro de carte bancaire à usage unique, à saisir sur la page de paiement et qui sera reconnu comme une carte MasterCard "classique" sur tous les sites du monde. Un message de confirmation est envoyé sur le mobile après validation.

Le communiqué de presse est avare de détails techniques mais, comme il est fait référence aux "Airtel Money Services" (qui ont été récemment lancés en Inde) on peut imaginer que l'approche est identique. Le "porte-monnaie" virtuel serait donc un compte prépayé (stocké sur la carte SIM), rechargeable chez tous les revendeurs de l'opérateur (un mode de fonctionnement classique en Afrique, où les opérateurs ont une multitude de représentants, jusque dans les régions les plus reculées). En poussant le raisonnement un peu plus loin, il est probable que l'application de génération de numéros de carte soit également embarquée sur la carte SIM, la rendant ainsi compatible avec tous les terminaux, même les plus simples.

La double cible des populations non bancarisées et des achats sur internet me semble un peu contradictoire mais je suis peut-être victime de clichés sur l'Afrique... Quoiqu'il en soit, il aurait fait peu de sens pour Airtel de lancer un système de paiements P2P au Kenya, le "royaume" de M-Pesa. Il s'agit donc certainement pour l'opérateur d'un nouveau test pour une solution complémentaire à ses "Money Services", l'ensemble ayant alors vocation a être généralisé sur tous les marchés où il est implanté (dont 15 pays africains).

De plus, la technique du numéro de carte à usage unique constitue une réponse intéressante (et simple à utiliser) à une grande partie des risques de fraudes sur les paiements en ligne (comme devait l'être la "e-Carte Bleue" en France). Pour MasterCard, l'objectif est peut-être aussi de valider ce concept avant de le déployer, sous une forme ou une autre, dans les pays où le "e-commerce" explose...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)