C'est pas mon idée !

jeudi 2 décembre 2010

Betterment pour investir en toute simplicité

Betterment
Lancée à l'occasion de TechCrunch Disrupt au printemps, puis remarquée au FinovateFall en octobre dernier, la startup Betterment vient de lever 3 millions de dollars pour assurer son développement. Une bonne occasion de revenir sur le modèle de cette entreprise qui veut bousculer le marché de l'épargne, en simplifiant l'accès à l'investissement financier.

Betterment propose aux néophytes et aux investisseurs las de gérer leur portefeuille eux-mêmes une plate-forme leur permettant de laisser leur capital fructifier « automatiquement ». Après son inscription, l'internaute établit un lien avec son compte courant (pour réaliser les dépôts et les retraits de fonds) puis se laisse guider, par quelques questions et une comparaison avec des profils similaires parmi les autres utilisateurs, dans le choix d'un niveau de risque qu'il considère acceptable. Il ne lui reste plus alors qu'à regarder son épargne se développer…

Le niveau de risque sélectionné se traduit concrètement par un investissement réparti, en proportion, en bons du trésor (peu risqués mais à faible rentabilité) et en actions (plus volatiles mais potentiellement plus rémunératrices). Betterment ne promet pas une performance extraordinaire mais vise uniquement à s'aligner sur les principaux index boursiers, ce qui constitue une forme de garantie pour ses clients et lui permet (probablement) d'automatiser sa gestion. Grâce à cette approche, le service reste très abordable avec des frais (tout compris) limités à 0,9% du capital moyen investi sur une année.

Les clients gardent un contrôle total sur leur capital : les retraits et les dépôts (qu'il est possible de programmer automatiquement chaque mois) sont gratuits et possibles à tout moment et le profil de risque retenu peut être modifié en permanence (toujours sans frais supplémentaires). Naturellement, des outils en ligne (et sur iPhone) sont également disponibles pour suivre la performance de son portefeuille.

Avec sa plate-forme, Betterment cible une large base de consommateurs disposant d'économies qui dorment sur des comptes courants ou à faible taux d'intérêt. Sa proposition de valeur, équilibrant à volonté risque et rendement, assortie d'une certaine sécurité et, surtout, libérant le client de tout souci de gestion de portefeuille a de quoi les séduire. Par rapport à des fonds d'investissement plus classiques, la startup ne cherche certes pas à vanter ses performances financières mais préfère mettre en avant des coûts réduits et transparents, qui l'aideront certainement à trouver son marché.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)