C'est pas mon idée !

jeudi 14 octobre 2010

Les banques australiennes changent d'avis sur le PFM

The Better Banking Blog
Dans son "Better Banking Blog", Charis Palmer fait le point sur la popularité grandissante du "PFM" ("Personal Finance Management" ou gestion de finances personnelles) auprès des banques australiennes, qui n'hésitaient pourtant pas il y a encore peu de temps à douter de son potentiel d'adoption par les consommateurs.

Les deux premières à franchir le pas ont été ANZ (avec Money Manager) et la Bank of Queensland (avec BOQ Money), qui ont choisi d'adopter un outil du marché, le leader américain Yodlee pour ANZ et une offre locale (Sandstone) pour BOQ. Ces plates-formes sont ouvertes à tous les internautes et restent indépendantes des sites de banque en ligne des deux banques, même si une interface permet une intégration directe des opérations enregistrées.

Ces expériences font visiblement des émules puisque 3 banques supplémentaires investissent actuellement dans des plates-formes de PFM. Citibank a récemment dévoilé la sienne, entièrement développée en interne, à l'occasion d'une refonte de son site de banque en ligne alors que NAB et Suncorp ont des tests en cours avec l'offre de Sandstone (comme ANZ donc). Mais les approches évoluent. En effet, ces nouvelles solutions sont intégrées dans les sites de banques en ligne, visant ainsi à simplifier au maximum l'utilisation des fonctions proposées aux clients, quitte à sacrifier au passage la possibilité d'agréger des comptes d'établissements différents.

Les banques françaises sont encore dubitatives quant à l'appétence de leurs clients pour les outils de PFM. Le revirement spectaculaire observé en Australie à certainement des raisons objectives (succès des premières expérimentations, études, enquêtes... ?) et il serait étonnant qu'il ne se produise pas également en France, à plus ou moins court terme. Les sites de banque en ligne sont désormais devenus un "standard" et l'intégration de fonctions de gestion de budget, suivi des dépenses... constituera le prochain facteur de différenciation entre les banques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)