C'est pas mon idée !

mercredi 20 octobre 2010

Gartner : top 10 des technologies stratégiques pour 2011

Communiqué Gartner
Comme chaque année à l'occasion de son Symposium, Gartner a présenté son top 10 des technologies stratégiques pour les entreprises pour l'année 2011.

Pour mémoire, les technologies qui entrent dans ce classement sont celles dont les analystes du cabinet estiment qu'elles vont avoir un impact significatif sur les DSI, soit par leur potentiel disruptif, soit par l'investissement qu'elles vont imposer, soit encore par le risque à les ignorer.

Voici donc la sélection de cette année, accompagnée de quelques commentaires, notamment sur l'évolution par rapport à l'édition précédente.

Cloud Computing

Encore une fois en tête du classement, le cloud est cependant abordé cette année sous un nouvel angle. Après la sensibilisation aux usages, les analystes traitent maintenant de l'évolution des offres entre les deux extrêmes des "nuages" publics ouverts et des "nuages" internes.

Gartner pense que les prochaines années vont voir l'émergence d'approches mixtes, où les grands fournisseurs vont proposer des packages, embarquant leurs technologies (logiciels et matériels) et leurs meilleures pratiques (d'administration), qui pourront être installés et gérés dans les data centers des entreprises. Les solutions de gestion des ressources en cloud vont également se développer et prendre de l'importance.

Face à ce marché émergent, les DSI devront mettre en place des équipes dédiées aux choix de sourcing, qui devront maîtriser les options disponibles et être capables de sélectionner en permanence les mieux adaptées à chaque besoin.

Mobile et tablette media

Autre thème récurrent, les mobiles et les tablettes deviennent de véritables substituts aux micro-ordinateurs et les consommateurs commencent à les privilégier pour leurs interactions avec les entreprises.

Celles-ci sont donc contraintes de s'adapter et le terrain de la concurrence se déplace rapidement du web aux applications mobiles qui sont encore perçues comme plus riches que l'internet mobile.

Communication et collaboration sociale

Ce thème couvre un ensemble riche comprenant les réseaux sociaux (Facebook), les outils collaboratifs tels que blogs, wikis..., la publication sociale (YouTube), l'expression d'opinions et les commentaires (Amazon). Cette galaxie imprègne progressivement l'environnement professionnel et Gartner prédit qu'en 2016 les technologies sociales auront investi la plupart des logiciels d'entreprise.

Une seule recommandation, ambitieuse : rassembler sous une tutelle commune toutes les initiatives de CRM social (gestion de la relation client), de communication et de collaboration interne et les incursions sur les réseaux sociaux publics.

Vidéo

Il ne s'agit bien évidemment pas d'une nouvelle technologie mais la conjonction de multiples facteurs (caméras bon marché, réseaux sociaux, communications unifiées...) transforme la vidéo en un vecteur de communication et d'interaction incontournable dans tous les secteurs.

Décisionnel de nouvelle génération

La puissance de calcul et la connectivité disponibles de nos jours offrent de nouvelles opportunités dans l'analyse décisionnelle. Les études de tendances passées à partir des données historiques laissent ainsi la place à des simulations et des modèles prédictifs qui, de plus, peuvent être exécutés en temps réel pour guider chaque action opérationnelle du décideur.

Naturellement, ces nouvelles solutions requièrent une transformation en profondeur des infrastructures existantes de business intelligence mais la valeur potentielle en est incomparable.

Analyse sociale (faute d'une meilleure traduction pour social analytics)

Cette notion englobe un ensemble d'outils de mesure, d'analyse et d'interprétation des interactions et des relations entre personnes, sujets et idées dans les réseaux sociaux internes et publics. Ceux-ci donnent les moyens de mieux comprendre les structures de groupes et leurs modes de fonctionnement, permettant de mesurer l'efficacité et l'impact des "liens" existants.

Informatique contextuelle

Sujet d'intérêt récurrent pour Gartner, l'informatique contextuelle décrit l'intégration d'informations du contexte de l'utilisateur (sa localisation par exemple) dans les applications pour améliorer la qualité des interactions. Elle devrait devenir une composante essentielle des applications marketing mobiles dans les années qui viennent, avant de pénétrer d'autres domaines de l'entreprise.

Mémoire flash

Sujet assez différent des précédents, la présence de la mémoire flash dans ce classement (elle était déjà dans le top 10 de 2009) est justifiée par son positionnement intermédiaire, en termes de coût et de performance, entre la mémoire vive et les disques. Elle offre en effet une nouvelle classe de stockage très utile pour des applications ayant de fortes exigences de rapidité de traitement d'importants volumes d'information (typiquement dans le domaine décisionnel).

Informatique omniprésente

La présence de microprocesseurs dans tous les objets va multiplier le nombre d'appareils personnels introduits par les collaborateurs dans l'entreprise, répondant à des usages multiples et variés.

Infrastructure "tissée" (encore une traduction difficile)

Les analystes de Gartner décrivent la "Fabric-Based Infrastructure" comme une future génération de machines qui seront constituées d'un socle de connectivité sur lequel pourront être connectés différents composants (CPU, mémoire, processeurs spécialisés). L'ensemble est géré par une couche logicielle qui "abstrait" le matériel pour exposer des "ressources" utilisables par les logiciels.

J'avoue être un peu perplexe sur les trois dernières technologies de cette liste. Les autres, dont en particulier (mais pas uniquement) le cloud, les réseaux sociaux et le mobile, font partie de mes sujets favoris et nous aurons donc rapidement l'occastion de les aborder plus en détail dans de prochains articles !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)