C'est pas mon idée !

lundi 5 octobre 2015

Piggou, l'épargne des arrondis arrive en France

Piggou
Vous souvenez-vous de la startup Acorns, que je présentais dans ces colonnes il y a un peu plus d'un an ? Son idée d'arrondir les dépenses du quotidien au dollar supérieur afin de créer les premiers réflexes d'épargne chez les jeunes a inspiré un équivalent français, Piggou, dont le lancement officiel devrait intervenir d'ici à la fin du mois.

Comme son modèle américain, le service demandera en premier lieu au consommateur de « connecter » sa (ou ses) carte(s) de paiement à son compte personnel. Dès lors, pour chaque transaction enregistrée, le complément à l'euro supérieur (par exemple 71 centimes pour une dépense de 10,29 €) va être prélevé et porté sur compte dédié, ouvert lors de l'inscription – et géré par Crédit Mutuel Arkéa, qui confirme ainsi encore sa position d'incontournable partenaire de la FinTech hexagonale.

Un espace web privatif – il semblerait (malheureusement) qu'il ne soit pas prévu d'application mobile, au moins initialement – permettra aux utilisateurs de consulter l'état de leur portefeuille et de configurer les détails de fonctionnement de Piggou : l'activation ou non de la génération d'arrondis, le choix du seuil de dépense à partir duquel elle se déclenche, la répartition des fonds collectés entre les différents comptes d'épargne du titulaire – le cas échéant – ou le virement vers un compte courant…

Accueil Piggou

Le principe mis en œuvre est simple, les fondations techniques le sont probablement un peu moins et, en tous cas, intriguent : comment Piggou parvient-il à capturer les informations des transactions ? Comment des mouvements de centimes peuvent-il être opérés efficacement sur un carte ? Au final, il est extraordinaire qu'un acteur indépendant puisse s'emparer d'un tel concept alors qu'il est tellement plus à la portée d'une banque, qui pourrait, de la sorte, apporter un petit plus fidélisant à ses clients.

Certes, l'épargne des arrondis ne va pas révolutionner la vie des consommateurs, ni même leur rendre plus accessible leurs projets les plus fous. Mais elle représente un outil de sensibilisation et d'éducation aux vertus des petites économies, dont beaucoup de personnes sont susceptibles de profiter utilement. Ce côté pédagogique mériterait d'ailleurs d'être développé, notamment en intégrant des notifications et des incitations aux « bons » gestes qu'autorise l'accès aux données des achats réalisés…

Service repéré grâce à S. Salvador (merci !)

1 commentaire:

  1. En réalité, quelques banques proposent déjà un service similaire à celui de Piggou, dont LCL et Monabanq

    RépondreSupprimer

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)