C'est pas mon idée !

vendredi 5 décembre 2014

Que la révolution mobile commence !

Forrester
7 ans après le lancement de l'iPhone, le smartphone a transformé le monde et, par exemple, toutes les entreprises en contact avec le grand public ont désormais au moins une application sur les AppStores. La révolution mobile est-elle pour autant terminée ? Bien au contraire, elle est tout juste en train de commencer…

Pour le comprendre, commençons par quelques constats, partagés par Julie Ask et Thomas Husson, analystes pour le cabinet Forrester. En premier lieu, il est aujourd'hui indéniable que les consommateurs ont changé de comportements, exigeant un accès permanent, instantané et contextuel aux informations et services dont ils ont besoin. En 2015, plus de 4 personnes sur 10 dans le monde possèderont un smartphone sur lequel beaucoup compteront pour répondre à cette attente.

Les stratégies mobiles déployées par les grandes marques sont-elles au rendez-vous ? Rarement : entre les services qui se contentent de répliquer ce qui existe pour PC et la croyance que tous les clients (voire les prospects) installeront l'application ou consulteront le site web « responsive » concoctés pour eux, la plupart font fausse route. La première réalité à admettre et à prendre en compte est que les mobinautes passent l'essentiel de leur temps sur smartphone dans un tout petit nombre d'applications.

La conséquence de cet état de fait est que les entreprises doivent apprendre à capitaliser sur ce que Forrester nomme les « moments mobiles ». S'il est illusoire d'espérer que les consommateurs adoptent massivement la solution dédiée qui leur est proposée, il faut satisfaire leurs besoins dans d'autres contextes, notamment au cours de leur utilisation des logiciels les plus populaires (si l'intégration est pertinente). Inversement, les applications fréquemment sollicitées (même si ce n'est que par une partie de leur cible) peuvent devenir un support pour les services d'autres acteurs.

Une culture de partenariats va ainsi se développer, entre des entreprises diverses et variées, souhaitant échanger les « moments mobiles » de leurs utilisateurs, afin de maintenir l'engagement de ces derniers en toute circonstance, quelles que soient leurs habitudes et leurs préférences. Un exemple proposé est celui d'une application de voyage (TripIt) pouvant être utilisée pour obtenir des informations sur un vol d'une compagnie aérienne (United) tandis que l'outil de cette dernière pourrait intégrer un service de réservation de VTC (Uber).

Plus profondément, dans une période qui voit des entreprises historiques menacées par de nouveaux entrants, une stratégie mobile ambitieuse est susceptible de constituer un point d'entrée vers la création de modèles d'affaires salvateurs. Il peut s'agir de transformer les processus et, par voie de conséquence, les structures de coûts, ou bien de créer des services entièrement nouveaux, inconcevables auparavant. Dans tous les cas, les moyens à mettre en œuvre pour mener à bien la transition seront importants : des budgets en dizaines (ou même centaines) de millions d'euros sont à prévoir.

Stratégie mobile

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)