C'est pas mon idée !

lundi 14 juillet 2014

Ma montre surveille ma situation financière

Personal Capital
Les premières montres intelligentes (« smartwatch ») avaient déjà leurs applications financières (StockTwit, Fidelity…), l'annonce en mars dernier du système Android Wear qui leur est dédié promettait un regain d'intérêt. Si la déferlante attendue n'est pas encore au rendez-vous, voici déjà une solution de gestion de finances personnelles (« PFM »).

L'initiative est à porter au crédit de Personal Capital, jeune entreprise américaine qui cible plus particulièrement les populations aisées avec un modèle dépassant la seule gestion de budget courant. En effet, le service qu'elle met à leur disposition (gratuitement) permet de suivre non seulement les comptes bancaires classiques mais également les portefeuilles d'investissement. En complément, elle commercialise une offre de conseil en patrimoine mixant technologie et accompagnement humain.

La nouvelle application pour montre intelligente intègre ces différentes facettes de la solution de Personal Capital. Fondée essentiellement sur des notifications et alertes (optionnelles et configurables, bien entendu), elle va, par exemple, afficher au poignet de l'utilisateur la performance de ses investissements dès la clôture des marchés, signaler qu'un des objectifs budgétaires qu'il s'était préalablement fixé est atteint, ou encore indiquer des frais abusifs ou indus sur les transactions enregistrées.

La dimension de conseil n'est pas non plus négligée dans cette implémentation, puisque les informations présentées sont directement « actionnables » : d'un simple glissement de doigt sur l'écran, des recommandations d'optimisation financière vont pouvoir être proposées. Si l'utilisateur les accepte, l'application miroir est ouverte sur son smartphone ou sa tablette, lui permettant, sans autre action de sa part, de consulter les détails des actions suggérées, voire de les exécuter d'un seul geste.

Personal Capital sur une montre

Parmi les technologies « à porter », les montres intelligentes ont moins attiré l'attention que les lunettes (à la « Google Glass ») – alors qu'elles sont vraisemblablement à un stade de maturité supérieur – mais elles soulèvent aussi moins de questions éthiques et sont donc susceptibles d'être mieux accueillies par le grand public. L'arrivée de Google sur le marché avec Android Wear et le lancement de quelques modèles par des constructeurs importants (Motorola, Samsung…) va peut-être donner envie à d'autres acteurs du secteur financier de se lancer.

En tout état de cause, il est désormais certain que la « révolution mobile » ne fait que commencer. Aussi bien du côté des smartphones – de leurs capacités et des logiciels qu'ils hébergent – que dans la sphère grandissante des appareils connectés, les innovations à venir seront innombrables et se succèderont à un rythme effréné. Pour ne pas se laisser surprendre, toutes les entreprises devraient dès maintenant préparer leurs stratégies vis-à-vis des technologies mobiles actuelles et futures…

Information repérée et transmise par J.Herscovici (Anatec). Merci !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)