C'est pas mon idée !

mardi 22 juillet 2014

Le partage d'écran facilite la vente à distance

Vizolution
Découverte à l'occasion d'une expérimentation que lance actuellement l'assureur « LV= », il semblerait que la solution de partage d'écran web de Vizolution ait déjà été adoptée par les plus grandes banques et compagnies d'assurance britanniques. Une opportunité injustement négligée de notre côté de la Manche ?

Traditionnellement, le « co-browsing » est répandu au sein de grandes entreprises, à des fins de support informatique. Plus rarement (en raison de difficultés de déploiement), il est également parfois mis en œuvre sur des sites web destinés au grand public, toujours dans un but d'assistance. Dans tous les cas, il s'agit d'un dispositif grâce auquel l'utilisateur partage son écran avec un interlocuteur distant, afin que celui-ci exécute une tâche ou démontre pas à pas comment réaliser une action donnée.

Beaucoup plus avancé, le produit vScreen de Vizolution reprend ce principe de base et lui adjoint de nouvelles capacités qui le rendent à la fois plus facile à utiliser et susceptible de répondre à d'autres besoins. D'un point de vue technique, c'est d'abord l'intégration qui est soignée : la jeune société affirme et garantit que l'outil est accessible à tout internaute, instantanément, quel que soit son navigateur, sur PC, mobile ou tablette, sans la moindre installation préalable, sans aucun risque d'incompatibilité…

Dans un registre différent, les fonctions disponibles sont aussi considérablement enrichies. Fonctionnant intégralement à double sens (du consommateur vers l'entreprise et vice-versa, à l'initiative de l'un ou de l'autre), il devient possible d'échanger des fichiers (en toute sécurité), d'utiliser un marqueur virtuel sur les contenus affichés, de partager des documents ou des formulaires à l'écran (et non uniquement des pages web), de signer (par voie électronique) un engagement ou un contrat…

Bénéfices de Vizolution

Ainsi armé, un commercial en centre d'appel va pouvoir exposer clairement ses arguments à son prospect, lui présenter des scénarios sur un simulateur, lui faire prendre connaissance et valider des conditions applicables et, enfin, lui soumettre, et même lui faire signer, un contrat. Le cycle de vente se déroule donc entièrement à distance, en temps réel, sans nécessiter l'envoi et le retour de courriers qui font souvent perdre des clients. Enfin, pour assurer le respect des exigences réglementaires, l'ensemble des actions exécutées est enregistré et historisé en détail, prêt à être restitué à la demande.

Il est fréquemment argumenté que la vente à distance – notamment de produits complexes – est handicapée par l'absence de relation face à face, ce qui justifie d'ailleurs la mode émergente des kiosques de visio-conférence dans les nouvelles agences bancaires. Avec vScreen, Vizolution suggère une autre perspective : plus que le contact humain, c'est la capacité à mieux présenter une offre et à finaliser une transaction qui ferait la différence. Et en affichant une augmentation de 20% des ventes avec le partage d'écran, la proposition paraît convaincante…

Pas étonnant, dans ces circonstances, que les institutions financières britanniques se laissent séduire !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)