C'est pas mon idée !

mardi 29 avril 2014

Ondot pilote la carte bancaire sur mobile

Ondot Systems
Quelques mois après un premier aperçu de ce que pourrait être une « télécommande » mobile pour la carte bancaire, permettant de contrôler en permanence son utilisation, Ondot Systems s'approprie le concept, en le complétant d'un produit de lutte contre la fraude, et vante ses premiers résultats opérationnels.

D'un côté, on retrouve donc une application pour smartphone, grâce à laquelle le porteur peut choisir en temps réel les conditions d'activation de sa carte de crédit ou de débit : verrouillage total, utilisation uniquement dans la zone de présence du téléphone ou dans une région donnée, blocage de certains types de transactions (e-commerce, GAB…), choix des catégories d'achats (restaurant, carburant, alimentation…), définition de plafonds de dépenses… Les mêmes critères (et quelques autres) peuvent également être retenus pour recevoir des alertes.

Proposée en marque blanche pour les institutions financières, la plate-forme d'Ondot vise avant tout à offrir aux consommateurs les moyens de reprendre le contrôle de leurs moyens de paiement, en leur donnant toute latitude d'en gérer les usages, que ce soit à des fins de sécurité ou budgétaires (jusqu'à, par exemple, surveiller les dépenses des enfants obtenant leur première carte). Cette vision de services est d'ailleurs au cœur de quelques fonctions complémentaires : catégorisation des transactions, capture des reçus, initiation d'une procédure de contestation…

Ondot Systems

Ondot ne limite pas ses ambitions aux services grand public : une deuxième partie de son offre cible directement les institutions financières. Outre les modules de gestion et de suivi d'utilisation de son outil mobile, elle propose ainsi à ses clients une solution de lutte contre la fraude. Celle-ci s'appuie sur les mêmes mécanismes de contrôle (par localisation, marchand, terminal, type et montant de transaction…), applicables cette fois à l'ensemble ou à une partie du parc de cartes de l'émetteur. Elle comprend de plus des capacités d'envoi d'alerte immédiate aux porteurs équipés de son application.

Opérant jusqu'à maintenant en mode expérimental, la jeune pousse a tout de même déjà déployé [PDF] sa plate-forme complète (application mobile et lutte contre la fraude) au sein d'un petit établissement texan, la « Lone Star National Bank ». Et, bien qu'il soit impossible de connaître la contribution effective de la solution, il faut avouer que les résultats affichés sont élogieux, avec une augmentation d'environ 50% de l'utilisation des cartes par ses clients (et des dépenses correspondantes) et, en parallèle, une réduction de 60% du montant de la fraude.

L'idée selon laquelle les consommateurs sont désormais en attente d'outils de sécurisation de la part de leurs banques semble être validée : la seule disponibilité d'une application mobile permettant de piloter et suivre ses dépenses serait suffisante pour augmenter l'utilisation de la carte ! Surtout, la sécurité des paiements s'en trouve aussi sensiblement renforcée. En développant encore son volet anti-fraude (qui, pour l'instant, paraît tout de même un peu simpliste), cette approche combinée pourrait à terme offrir une redoutable défense contre les malveillances.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)