C'est pas mon idée !

vendredi 18 octobre 2013

Sabadell : innovation ouverte sur Google Glass

Banco Sabadell
En 3 mois, les services financiers sur Google Glass ont été déclinés en vidéo (PrivatBank), en application de paiement (LevelUp) et en moniteur de bourse (Fidelity). L'espagnole Banco Sabadell affirme maintenant être la première à déployer une solution bancaire sur les fameuses lunettes, dont la mise sur le marché est toujours attendue pour le début de 2014.

Pour l'instant, la réalisation de Sabadell propose des services plutôt "conventionnels", entre la consultation des comptes (soldes et dernières opérations) et la recherche du distributeur le plus proche, avec guidage en réalité augmentée. Ajoutons une mention spéciale, tout de même, pour une option d'appel du centre de contact de la banque en visioconférence, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, dont les possibilités laissent songeur (imaginez le téléconseiller capable de voir tout ce que voit son interlocuteur !).

D'autres idées sont déjà en cours d'intégration, telles que le dépôt de chèque immédiat à distance (simplement en le prenant en photo avec les Google Glass). Au-delà de ces exemples, et comme dans les initiatives précédentes, la position qu'adopte Sabadell vise principalement à préparer l'avenir : les lunettes, avec d'autres catégories émergentes d'appareils (les montres intelligentes, par exemple), vont certainement induire de nouveaux comportements chez les consommateurs, qui imposeront de concevoir différemment les services offerts aux clients.

Banco Sabadell et Google Glass

Mais la vraie particularité de l'expérience de Banco Sabadell réside dans l'approche retenue pour construire sa vision de la banque sur Google Glass. En effet, il n'est pas question – à ce stade, en tous cas – d'impliquer les services internes, marketing et/ou informatiques. Au contraire, la banque fait appel à la créativité d'une startup locale pour développer sa première application et elle va généraliser ce principe en lançant prochainement un programme d'innovation ouverte, baptisé Sabadell Open Apps.

Celui-ci s'inscrit dans une démarche plus large de soutien aux jeunes pousses espagnoles – BStartup, qui leur propose des financements adaptés, un accompagnement spécifique… Les détails en seront précisés ultérieurement mais on sait déjà, dans ses grandes lignes, qu'il a pour vocation de permettre à des acteurs externes de concevoir et développer des applications financières pour une variété de plates-formes mobiles (dont les lunettes de Google).

Cette stratégie est intéressante à plus d'un titre. Tout d'abord, elle repose sur une réalité incontournable : les grandes entreprises ont les plus grandes difficultés à se projeter dans des modèles d'usage entièrement nouveaux et il est donc plus efficace de confier cette tâche à des spécialistes, qui sont en meilleure position pour le faire. Dans le même temps, elle permet aussi de limiter les investissements directs sur des technologies dont les perspectives de succès sont loin d'être assurées, alors que c'est justement le rôle des startups de faire des paris sur l'avenir.

Enfin, il s'agit aussi d'une opportunité idéale pour la banque espagnole – qui n'en a pas eu l'expérience jusqu'à maintenant – de mettre un pied dans une approche d'innovation ouverte, qui serait certainement beaucoup plus difficile à déployer sur ses métiers historiques ou même sur les applications mobiles "classiques" (ainsi qu'on a pu le constater dans quelques cas récents).

Et voilà 3 excellentes raisons de suivre l'exemple de Banco Sabadell !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)