C'est pas mon idée !

lundi 16 septembre 2013

Quoi de neuf à Finovate ?

Finovate Fall 2013
La semaine dernière avait lieu l'édition new-yorkaise de Finovate, l'incontournable rendez-vous de l'innovation dans le secteur financier. Comme d'habitude, je n'étais pas sur place, mais les échos recueillis ici et (et ailleurs) permettent tout de même de se faire une bonne idée de ce qu'il ne fallait pas manquer cette année.

D'une manière générale, aucune grande révolution ne semble être sortie de l'événement, auquel participaient bon nombre d'entreprises, jeunes ou moins jeunes, que nous avons déjà pu croiser par le passé : BehavioSec, Cardlytics, CoverHound, Jumio, Manilla, mBank, miiCard, Numbrs, Toopher… La plupart de celles-ci présentaient donc plutôt des évolutions sur des solutions existantes, dont certaines méritent malgré tout de s'y attarder.

Conséquence logique de cette continuité, les thèmes de prédilection des démonstrations restent aussi relativement stables par rapport aux sessions passées : la gestion de finance personnelle (PFM) revient en force, avec quelques variantes marquant une différenciation des offres, le conseil financier automatisé est toujours aussi populaire et, enfin, la sécurité sous toutes ses formes continue à mobiliser la créativité et les énergies.

Au-delà de ces tendances, voici une petite sélection, parfaitement subjective, des 5 startups qui m'ont le plus séduit, parmi les 70 qui se sont succédées (chacune pendant 7 minutes) sur les planches du Finovate Fall 2013.


Saved+
Ce n'est pas un secret, je suis un fan inconditionnel des solutions, notamment mobiles, cherchant à stimuler l'épargne chez les consommateurs, telles que Rapid'Epargne des Banques Populaires. Je ne pouvais donc qu'adorer la nouvelle approche du sujet que propose Saved+, qui veut entièrement l'automatiser.

Le principe est extrêmement simple : l'utilisateur du service détermine un pourcentage de ses dépenses qu'il souhaite affecter à ses économies (un compte d'épargne classique, un plan retraite…), voire à une œuvre caritative. Dès lors, après chaque achat réalisé, un montant proportionnel au prix payé est transféré automatiquement vers la destination choisie. L'application mobile de Saved+ permet de suivre au jour le jour les sommes ainsi "détournées", petit à petit : épargner devient une source de satisfaction, indolore.


MoneyDesktop
MoneyDesktop avait jusqu'alors réussi à se distinguer sur le marché encombré du PFM en adoptant un mode de visualisation unique (et breveté) des objectifs budgétaires de ses utilisateurs. Avec GuideMe, récompensé par un trophée "Best of Show", son ambition franchit un cap important pour le secteur.

Ainsi, là où une majorité d'outils de gestion de budget se contente de laisser l'utilisateur définir ses projets et s'organiser pour les atteindre, GuideMe va analyser ses habitudes de dépenses et, en fonction de son comportement financier, lui proposer une stratégie personnalisée. La plate-forme va ainsi remplir pleinement le rôle de conseil qui est seul capable de motiver l'utilisation durable d'une plate-forme de PFM.


Yodlee
L'agrégateur de comptes américain Yodlee est assurément très actif ces derniers temps. Lui aussi désigné "Best of Show" par les votes du public, il présentait à New York une intéressante approche de la gestion de finances personnelles, "Tandem", axée sur la problématique des finances "de groupe".

L'idée est née d'un constat : il nous arrive fréquemment, dans la vie quotidienne, d'avoir besoin de partager nos données financières avec d'autres personnes, par exemple des parents divorcés avec leur enfant ou une personne âgée avec une assistante personnelle. C'est justement ce que propose Tandem, qui permet de partager sélectivement l'accès à tel ou tel compte avec une autre personne ou un groupe.

Comme les précédents, ce concept peut difficilement justifier un produit. En revanche, ils peuvent tous susciter des réflexions utiles sur des fonctions capables d'enrichir des plates-formes souvent banales.


Think Finance
Avec Elastic, Think Finance dessine autant un nouveau service financier qu'une solution technologique, puisque son modèle consiste à introduire une capacité d'avance sur salaire directement dans les systèmes de paye des entreprises.

Par sa position, l'employeur est en mesure de limiter le risque financier de ce type de crédit et, en conséquence, de faire baisser le taux d'intérêt pratiqué, au bénéfice de ses salariés. De son côté, la startup apporte une gestion automatisée du dispositif, qui permet à ses clients de se décharger de cette tâche. Enfin, les difficultés financières constituant une importante source de stress et d'absentéisme, donc de perte de productivité, les entreprises trouveront aisément leur intérêt à mettre en place un tel système.

Le principe semble tellement évident qu'il conduit à se demander pourquoi les prêteurs (usuriers) spécialistes des avances sur salaire existent encore (aux États-Unis) !


InstaBank
En France, nous avons (la décevante) Hello Bank! et (la toujours pas concrétisée) Soon, les russes ont Instabank, une banque (d'origine tchèque) conçue exclusivement pour un accès mobile. Ce n'est pas tout : elle est aussi ce qui pourrait être qualifié de première "banque Facebook" du monde !

En effet, elle semble représenter ce que serait une banque si elle était crée par Mark Zuckerberg : l'inscription via un compte Facebook, des échanges d'argent entre particulier par un simple message privé, une présentation des transactions sous forme de "timeline" (avec possibilité de commenter, de géolocaliser et d'ajouter des photos à chaque achat), la vérification d'identité grâce à ses amis sur le réseau social…

Avec Instabank, la nouvelle génération d'établissements 100% mobiles vient de s'enrichir d'un rejeton supplémentaire, tout à fait digne de sa famille grandissante, définissant même une nouvelle frontière !

Instabank

3 commentaires:

  1. Merci pour la liaison à mon blog. Peut-être je vous verrai à Finovate à Londres?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thank YOU for sharing always interesting insights!

      Supprimer
  2. Instabank fait partie de la première promotion de l'accélérateur Start Path de MasterCard. (Septembre 2014)

    RépondreSupprimer

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)