C'est pas mon idée !

dimanche 29 août 2010

CloudCrowd, la main-d'oeuvre dans le cloud

CloudCrowd
Le modèle d'externalisation de tâches humaines dans le "cloud", initié par Amazon avec Mechanical Turk, commence à faire des émules. CloudCrowd vient ainsi de conclure un round d'investissement de plus de 5 millions de dollars pour développer ses services.

Le principe de CloudCrowd est identique à celui de ses concurrents et consiste à mettre en contact des demandeurs ayant des tâches non automatisables à effectuer avec des personnes disposant de temps pour les réaliser. Les premiers formalisent leurs demandes, avec l'aide des équipes de l'éditeur, les publient sur le site et les seconds sont alors sollicités pour les traiter.

Après une première sélection réalisée par CloudCrowd, les "travailleurs" sont évalués à l'issue de chacun des travaux qu'ils effectuent, ce qui leur permet d'obtenir des tâches de plus en plus complexes et spécialisées (donc plus intéressantes et mieux rémunérées) au fur et à mesure que leur "crédibilité" croît. Ce mécanisme d'évaluation permet à l'éditeur de vanter la qualité des résultats, notamment par rapport à MTurk, tout en maintenant les avantages principaux du système pour les demandeurs : coûts faibles et rapidité de traitement.

Le service est décliné en deux versions spécialisées : une pour l'édition de document ("édition" au sens de relecture et correction) et une pour la traduction. Le site enregistrerait déjà au total plus de 25 000 travailleurs ayant réalisé plus d'un million de tâches, moins d'un an après son lancement. Les cas clients cités sur le site donnent une idée des travaux qu'il est possible de réaliser, de l'assemblage d'un catalogue de produits de sports pour un site de vente en ligne à la recherche d'anciens élèves pour une université...

Je suis un peu partagé sur les aspects sociaux de ce mode d'externalisation du travail mais entre ce type de service et un petit boulot chez McDonald's... On pourrait également rêver à l'adaptation de ce modèle avec des critères éthiques spécifiques, par exemple pour l'emploi des personnes handicapées qu'il n'est pas toujours facile d'intégrer dans "les murs" de l'entreprise et qui pourraient ainsi travailler dans des structures d'accueil mieux adaptées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de lutter contre le spam, les commentaires ne sont ouverts qu'aux personnes identifiées et sont soumis à modération (je suis sincèrement désolé pour le désagrément causé…)